Environnement

Les premiers entrepreneurs − Le développement des ressources naturelles et les Premières Nations

Les médias véhiculent souvent l’impression que les Premières Nations ne voudraient vivre que d’activités traditionnelles et ne seraient pas intéressées au développement de leur communauté. Cependant, tout comme certaines sont opposées à l’exploitation minière et forestière et à la construction d’infrastructures énergétiques, d’autres y sont favorables et veulent profiter de la richesse et des emplois qui en découlent. Ce cahier s’intéresse à des cas où des Premières Nations ont décidé de s’impliquer dans le développement des ressources présentes sur leur territoire, et aux bénéfices qu’elles en ont retiré.

Projets énergétiques : réduire l’incertitude pour relancer l’investissement

Au cours des dernières années, plusieurs projets énergétiques nationaux ont été annulés ou substantiellement retardés au Canada en raison de l’inefficacité du processus d’approbation gouvernemental. Cette situation est alarmante, compte tenu de la contribution du secteur énergétique à l’économie canadienne, mais aussi de notre compétitivité en baisse relativement à notre principal partenaire commercial. En effet, les États-Unis ont mis en place une série de réformes visant à alléger le fardeau réglementaire des entreprises alors qu’ici, on prend la direction inverse.

Comment l’innovation profite à la forêt

L’accumulation des connaissances et l’évolution technologique ont considérablement fait évoluer les pratiques forestières de sorte qu’aujourd’hui, il s’agit d’une activité durable qui soutient l’économie de plusieurs régions du Canada. En dépit de cette réalité, plusieurs mythes circulent et laissent croire qu’on doit réduire la récolte de bois pour assurer la survie des forêts. Au contraire, le potentiel des forêts canadiennes est en fait sous-exploité, ce qui représente des opportunités pour les centaines de villes et régions qui en dépendent à travers le pays.

Back to top