Services sociaux

Une prescription pour contrer la pénurie de médecins au Québec

La pandémie a brutalement mis en lumière les défaillances du système de santé québécois; les reports d’interventions chirurgicales font d’ailleurs de nouveau les manchettes. La pénurie de médecins et l’absence de concurrence entre le privé et le public nuit à l’accessibilité des soins. Cette publication propose plusieurs façons d’améliorer l’accès aux soins de santé, notamment en faisant plus de place aux fournisseurs indépendants et en augmentant le nombre de médecins au Québec. Pour ce faire, il faudra cependant que le Collège des médecins et le gouvernement mette un terme à leur liaison intime nuisible pour les Québécois et Québécoises.

La loi 96 fait fausse route

Dans les derniers jours, de nombreux boucliers se sont levés face au controversé projet de loi 96, notamment dû à l’incertitude pour les anglophones et allophones de continuer à recevoir des services publics en anglais.

Subsidizing public childcare centres is the wrong approach

In order to increase access to daycare services, Quebec recently announced the creation of 14,000 new subsidized daycare spaces over the next two years. But with 51,000 children on the waiting list for subsidized child care, there is not a single space available.

Les CPE, un modèle dépassé?

Québec a récemment annoncé la création de 14 000 nouvelles places en garderie subventionnée au cours des deux prochaines années. Avec 51 000 enfants sur la liste d’attente pour les services de garde subventionnés, il n’y a pas une seule place de libre.

Faisons tout pour ne pas rater la cible la prochaine fois

Québec a raté sa propre cible de création de places subventionnées dans les garderies pour l’année 2021-2022. Alors que l’objectif initial était d’atteindre de 5000 à 7000 places subventionnées, seules 3201 ont vu le jour.

Projet de loi 11: le mauvais remède à prescrire

S’il est vrai qu’il est grand temps pour une refonte du système de santé au Québec, une des premières étapes de cette transformation doit être l’augmentation de l’offre de services par des mesures qui élargissent le bassin de médecins.

Des soins de qualité «B», vraiment?

Visiblement, le problème du système de santé québécois n’est pas seulement dû à la pandémie : nous manquons atrocement de capacité et de personnel, et l’accessibilité aux soins peut être compromise à tout moment.

Back to top