Travail

Comment réduire le coût de la construction en Ontario − La modernisation du secteur de la construction

Le contexte économique des dernières années a fait augmenter de façon considérable les coûts des projets de construction. Bien que cette réalité soit celle de l’ensemble du pays, en Ontario, le cadre réglementaire du secteur de la construction comporte des défis additionnels qui en font grimper les coûts. Après analyse de l’application ou non du projet de loi 66 par les villes de Hamilton, Toronto et la région de Waterloo, les chercheurs de l’IEDM concluent que ce projet de loi comporte des angles morts et que le maintien du statu quo aura des répercussions majeures non seulement sur l’ensemble de l’industrie de la construction ontarienne, mais aussi sur les contribuables de la province.

Hausse du salaire minimum: une politique efficace?

Vendredi dernier, nous apprenions que le salaire minimum au Québec passera de 13,50 $ à 14,25 $. Il s’agit d’une croissance fort décevante pour les organisations qui, comme la FTQ d’ailleurs, revendiquent plutôt une hausse draconienne à 18 $/h.

Les effets pervers d’une hausse draconienne du salaire minimum

À la suite de l’annonce de la hausse du salaire minimum de 13,50 $ à 14,25 $ l’heure par le ministre Jean Boulet, certains groupes communautaires et syndicats ont avancé qu’il s’agissait d’une occasion ratée de le faire passer à 18 $ l’heure. Les auteurs de cette publication arrivent à la conclusion que même si une hausse à 18 $ l’heure peut sembler bénéfique pour les travailleurs à faible revenu, cette augmentation vertigineuse de 33 % aurait des conséquences négatives sur la santé financière de diverses entreprises des secteurs du commerce de détail, de la restauration et de l’hébergement. Ils soutiennent même que plusieurs travailleurs de ces secteurs pourraient perdre leur emploi.

Back to top