Article

16. Le Protocole de Kyoto a-t-il été un succès ou un échec?

Le fait qu’une entente impliquant un grand nombre de parties aux intérêts divergents ait été conclue représente un succès en soi, d’autant plus que la cible globale de réductions fixée a été respectée(33).

Cependant, l’impact sur les émissions globales et la température, qui en constituait l’objectif ultime, a été marginal. Les émissions mondiales de CO2 provenant de la consommation des combustibles fossiles étaient supérieures de 53 % en 2012 à ce qu’elles étaient en 1990(34). Dans l’hypothèse où tous les pays avaient adopté le Protocole de Kyoto, on estime que l’augmentation de la température atmosphérique aurait été réduite de seulement 0,004 °C vers la fin du 21e siècle(35).

Le Protocole de Kyoto exigeait des efforts de la part des pays développés seulement, bien que les pays émergents et en développement soient responsables d’une part croissante des émissions. Les pays non-membres de l’OCDE n’étaient responsables que de 46 % des émissions en 1990, comparativement à une projection de près de 70 % en 2040 (voir Figure 1-12).

De plus, les États-Unis, plus grand émetteur jusqu’au milieu des années 2000, n’ont pas ratifié le Protocole. Pour sa part, le Canada s’est officiellement retiré du Protocole en 2012(36).

Compte tenu que le Protocole de Kyoto avait pour objectif une réduction des émissions globales, ces facteurs viennent grandement atténuer ses mérites.

Figure 1-12
Proportion des émissions pour les pays de l’OCDE, les pays non-membres de l’OCDE, les États-Unis, la Chine et l’Inde, 1990-2040

Note : En l’absence de données compatibles pour l’année 2000, nous avons effectué une tendance linéaire pour compléter la série.
Source : U.S. Energy Information Administration, International Energy Outlook 2013: With Projections to 2040, juillet 2013, p. 162.

Notes
33. Pour évaluer concrètement l’efficacité du Protocole de Kyoto, il faudrait être en mesure de déterminer s’il a permis d’atteindre les cibles ou si elles auraient tout de même été atteintes sans entente. Il faudrait tenir compte, entre autres, de l’impact de la crise économique de 2008-2009 et de la chute du bloc de l’Est. 
34. BP, Data workbook – Statistical Review 2015, Carbon Dioxide Emissions (from 1965), juin 2015.
35. Bjørn Lomborg, « Examining the Threats Posed by Climate Change: The Effects of Unchecked Climate Change on Communities and the Economy », The Senate EPW Committee, Subcommittee on Clean Air and Nuclear Safety, 29 juillet 2014, p. 15.
36. Nations Unies, « C.N.796.2011.TREATIES-1 (Notification dépositaire), Canada : Retrait », 16 décembre 2011.

< Retour au sommaire | < Retour à la page de l’étude
< Question/réponse précédente | Question/réponse suivante >

Back to top