Textes d'opinion

Associés aux complotistes et aux anti-masque?

Dans une chronique publiée lundi dans La Presse, le chroniqueur Patrick Lagacé associe au moyen d’amalgames d’une malhonnêteté intellectuelle sans nom l’Institut économique de Montréal (IEDM) et moi-même au mouvement des complotistes, des anti-masque et même à ceux qui menacent de mort le premier ministre du Québec, François Legault.

Cela est plutôt étonnant considérant que l’IEDM a publié un texte, que nous avons partagé avec M. Lagacé, qui fait clairement la promotion du port du masque.

Quelle est la faute qui m’est reprochée par M. Lagacé ? Celle d’avoir félicité un gazouillis du chroniqueur Éric Duhaime dans lequel il partageait des statistiques officielles sur la COVID-19 et émettait ses opinions, dont son opposition au masque. Le format de réponse Twitter n’offrant pas la possibilité de rédiger des épîtres ni même de courtes chroniques, j’ai pour ma part félicité M. Duhaime pour son tweet et j’ai partagé certaines données officielles sur les effets de la COVID-19 au Québec et au Canada en date du 31 août dernier.

N’importe quelle personne de bonne foi aura compris que je félicitais M. Duhaime pour le partage de statistiques, puisque c’est précisément avec des données additionnelles que je lui suis revenu. De plus, je suis personnellement en faveur du port du masque obligatoire dans les lieux publics fermés, pour diverses raisons, et je l’ai d’ailleurs exprimé clairement sur Twitter.

Cette information a également été communiquée à M. Lagacé.

Il ne fait aucun doute pour moi que M. Lagacé est une personne dotée d’une certaine intelligence, voire d’une intelligence certaine. Il ne pouvait donc pas ignorer certaines choses dont, notamment, le fait que l’IEDM a publié un texte en faveur du port du masque et le fait que mon commentaire envers M. Duhaime concernait les données officielles sur la COVID-19. Encore une fois, ces informations lui avaient d’ailleurs été partagées directement préalablement à la publication de ladite chronique diffamatoire. De ce qui précède, on doit logiquement en conclure que M. Lagacé a pris, sciemment et en toute connaissance de cause, la décision d’agir de mauvaise foi et de m’associer à des personnages sinistres et violents, cela dans l’objectif de salir ma réputation et celle de l’IEDM.

Soyons clairs : M. Lagacé a tous les droits de ne pas partager les analyses de l’IEDM et de critiquer ses prises de position. Il n’a toutefois pas le droit de faire fi des faits afin de m’associer par voie d’amalgames aux complotistes et à des gens proférant des menaces de mort dans une chronique publiée par un grand quotidien lu par un grand nombre de mes concitoyens. La malhonnêteté intellectuelle de M. Lagacé et son attitude incroyablement hargneuse à mon endroit semble animée par un inexplicable désir de vengeance indigne d’un professionnel du monde de l’information.

Écoutez à ce sujet l’entrevue qu’a accordé Michel Kelly-Gagnon à Richard Martineau, sur les ondes de QUB Radio.

Michel Kelly-Gagnon est président et directeur général de l’IEDM. Il signe ce texte à titre personnel.

Back to top