Sondages

Stratégie énergétique du Canada (2022)

L’Institut économique de Montréal (IEDM) a mandaté la firme Ipsos afin de recueillir l’opinion des Canadiens sur différents enjeux reliés à l’énergie.

En lien avec cette publication

Ressources énergétiques: la majorité des Québécois favorables pour alimenter l’Europe (Le Journal de Montréal, 26 avril 2022) Entrevue avec Gabriel Giguère (Midi Pile, 95 KYK, 26 avril 2022)

Entrevue (en anglais) avec Krystle Wittevrongel (The Roy Green Show, Global Radio, 30 avril 2022)

 

Communiqué de presse : Une écrasante majorité de Canadiens, y compris de Québécois, veulent alimenter l’Europe en énergie

Montréal, le 26 avril 2022 – L’invasion de l’Ukraine par la Russie a bouleversé l’échiquier politique international et les ramifications de cette guerre ont des impacts jusqu’au Canada. En effet, selon un sondage Ipsos commandé par l’Institut économique de Montréal, une forte majorité de Canadiens (72 %) souhaitent que nous exportions nos vastes ressources énergétiques vers les pays européens, comme l’Allemagne, qui dépendent en bonne partie de la Russie pour leur approvisionnement, alors que seulement 17 % s’y opposent. Au Québec, l’appui demeure très élevé, soit à 65 %. De plus, 68 % des Canadiens désirent que nous construisions l’infrastructure énergétique nécessaire, dont des pipelines, afin d’exporter nos ressources vers l’Europe. Au Québec, une majorité est également en faveur, soit 54 %.

« Les résultats de ce sondage ne laissent place à aucune ambiguïté : les Canadiens, y compris les Québécois, veulent contribuer à enrayer la dépendance de l’Europe envers l’énergie provenant du pays de Vladimir Poutine. Les événements des derniers mois démontrent à quel point l’Allemagne et ses voisins sont présentement incapables de se priver des ressources énergétiques russes, au grand détriment des efforts déployés par l’Occident afin d’isoler la Russie », explique Miguel Ouellette, économiste et directeur des opérations à l’IEDM.

Exploitation des ressources pétrolières et gazières du Québec : la majorité des Québécois désirent raviver le projet GNL Québec

Alors que le gouvernement provincial vient d’adopter un projet de loi visant à mettre un terme à tout projet d’exploitation d’hydrocarbures au Québec, 59 % de la population québécoise est en faveur d’exploiter le potentiel gazier et pétrolier de la province afin d’exporter la ressource vers l’Europe. De plus, 53 % des Québécois désirent raviver le projet GNL Québec afin d’exporter du gaz naturel liquéfié vers l’Europe, alors que seulement 29 % s’y opposent.

« Au fil des années, nous avons observé que le niveau d’appui envers l’exploitation de nos ressources est plutôt élevé, mais il l’est encore davantage aujourd’hui. Manifestement, les événements mondiaux nous interpellent et nous obligent moralement à enlever nos œillères. Alors que le gouvernement souhaitait vraisemblablement nous propulser vers l’avenir avec son projet de loi interdisant l’exploitation des hydrocarbures, il semble plutôt que celui-ci s’avère complètement anachronique. On aurait difficilement pu imaginer un pire moment pour prendre une telle décision », affirme Gabriel Giguère, analyste en politiques publiques à l’IEDM.

Autre fait important dans un contexte où le prix de l’essence est élevé, 77 % des Canadiens et 73 % des Québécois souhaitent avoir un meilleur accès aux produits pétroliers canadiens, dans l’objectif de freiner la flambée des prix à la pompe.

« La construction de nouveaux oléoducs au Canada est incontournable pour exporter nos ressources énergétiques vers l’Europe, mais aussi pour diversifier notre commerce. En ce moment, 98 % de notre pétrole exporté est acheminé vers les États-Unis. Il est grand temps de cesser de freiner les nouveaux projets, sans quoi nos œufs seront artificiellement maintenus dans le même panier éternellement », conclut M. Ouellette.

Le sondage en ligne commandé par l’IEDM a été réalisé par Ipsos du 5 au 12 avril 2022 auprès d’un échantillon représentatif de 2500 résidents du Canada âgés de 18 ans et plus. Les résultats sont précis à plus ou moins 2,2 points de pourcentage (19 fois sur 20) de ce qu’ils auraient été si tous les Canadiens avaient pris part au sondage.

* * *

L’Institut économique de Montréal est un think tank indépendant sur les politiques publiques. Par ses publications, ses apparitions dans les médias et ses services consultatifs aux décideurs politiques, l’IEDM stimule les débats et les réformes des politiques publiques en se basant sur les principes établis de l’économie de marché et sur l’entrepreneuriat.

-30-

Demandes d’entrevue :
Josée Morissette, conseillère principale en relations de presse
Cell. : 418 929-5291
Courriel : jmorissette@iedm.org

Back to top