Fiscalité

Saison des impôts : pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?

L’année fiscale 2020 sera sans doute l’une des plus compliquées de l’histoire, alors que les spécialistes en déclarations fiscales se préparent à un « tsunami de déclarations complexes et d’anxiété chez les contribuables ».

Le système fiscal canadien est déjà, pour reprendre les mots des Comptables professionnels agréés du Canada, « un régime complexe, inefficace et hypertrophié qui fait obstacle à la croissance du pays ». En effet, la longueur de la Loi de l’impôt sur le revenu a augmenté de 36 % pour la seule période de 2005 à 2019, et elle est aujourd’hui 275 fois plus longue que lors de sa création en 1917. Outre sa longueur, son langage inaccessible et ses multiples exceptions alourdissent les coûts de conformité pour les contribuables, qui sont contraints de faire l’acquisition de logiciels comme TurboTax ou de retenir les services d’un comptable.

Certains pays comme la Nouvelle-Zélande, l’Australie et le Royaume-Uni ont procédé à une révision importante de leur régime fiscal, en adoptant des mesures destinées à réduire la longueur et la complexité de leur code fiscal. La complexité accrue attribuable à la COVID-19 n’est qu’une raison de plus pour que le Canada emboîte le pas.

Retour à la page des Observations spontanées.

Back to top