Communiqués de presse

Palmarès des urgences 2020 – Lesquelles sont les plus débordées?

Montréal, le 22 avril 2020 – Quelles sont les salles d’urgence au Québec où les patients retournent le plus souvent à la maison sans avoir vu un médecin? Le « Palmarès du débordement des urgences du Québec, édition 2020 », lancé aujourd’hui par l’IEDM, décrit la situation au cours de la dernière année et mesure l’évolution de la situation depuis cinq ans grâce à des données obtenues en vertu de l’accès à l’information, avant la pandémie de COVID-19.

L’IEDM avait déjà montré récemment que, chaque année, quelque 380 000 Québécois – soit plus de 1000 patients par jour – quittent l’urgence sans avoir été pris en charge par un médecin ou avoir été réorientés dans le système. De plus, un cinquième de ces patients avaient été classés au triage comme étant des cas « très urgents » ou « urgents » (priorités 2 ou 3).

Comme l’explique Patrick Déry, analyste senior associé à l’IEDM et auteur du palmarès, la situation est loin d’être uniforme à travers le Québec : « Aucune salle d’urgence n’arrive à répondre à la demande de soins. Par contre, certains hôpitaux voient moins de 5 % de leurs patients rebrousser chemin, tandis qu’à d’autres, c’est jusqu’à un patient sur quatre qui renonce à être soigné, notamment en Outaouais et dans les Laurentides ».

Le portrait régional montre que la partie de la province située au nord ou à l’est de Québec s’en tire généralement mieux que sa partie ouest, à l’exception de la Côte-Nord : « la région de Québec, le Grand Montréal et l’Outaouais – essentiellement, les grands centres – sont les endroits où les patients sont plus susceptibles de baisser les bras », note M. Déry.

La situation s’est aggravée depuis cinq ans : les urgences de plusieurs hôpitaux de la métropole sont de plus en plus débordées. Des hôpitaux situés en Mauricie et dans le Bas-du-Fleuve ont par contre vu leur situation s’améliorer sensiblement.

« Les remèdes à ces problèmes chroniques sont connus depuis longtemps : on doit abaisser les barrières professionnelles, mieux aligner les incitations avec les besoins des patients et, de façon générale, améliorer l’efficience de notre système de santé tout en préservant son caractère universel. C’est simple, on devrait tous pouvoir être soigné quand on en a besoin », note de son côté Daniel Dufort, directeur principal aux relations externes, communications et développement à l’IEDM et coauteur de la publication.

« Pour paraphraser une ancienne juge de la Cour suprême : ‟L’accès à une salle d’attente n’est pas l’accès aux soins”. Être forcé de retourner chez soi quand on est malade, encore moins », de conclure Patrick Déry.

Le « Palmarès du débordement des urgences du Québec, édition 2020 » est cosigné par Patrick Déry, analyste senior associé à l’Institut économique de Montréal et Daniel Dufort, directeur principal aux relations externes, communications et développement. Cette publication est disponible sur notre site.

* * *

L’Institut économique de Montréal est un think tank indépendant sur les politiques publiques. Par ses publications, ses apparitions dans les médias et ses services consultatifs aux décideurs politiques, l’IEDM stimule les débats et les réformes des politiques publiques en se basant sur les principes établis de l’économie de marché et sur l’entrepreneuriat.

-30-

Demandes d’entrevues : Daniel Dufort, directeur principal aux relations externes, communications et développement, IEDM. Tél. : 438-886-9919 / courriel : ddufort@iedm.org

Back to top