Observations spontanées

En 2019, l’Organisation mondiale de la santé était contre le confinement

Il y a quelques jours, l’Institut économique de Montréal lançait une publication analysant les projections bâclées qui ont été utilisées pour justifier le confinement obligatoire et généralisé au Canada.

Dans cette étude, nous mentionnons que même l’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait plaidé contre le confinement dans le cas de pandémies de grippe, et ce aussi récemment qu’en octobre 2019. À cette occasion, l’OMS avait fait valoir que le fait de mettre des individus infectés en quarantaine « n’est recommandé en aucune circonstance ». Si les gens infectés n’ont pas besoin d’être mis en quarantaine, comment peut-on se retourner et recommander de l’appliquer pratiquement à la population entière?

Dans cette étude sur les pandémies de grippe (une pandémie étant alors définie comme une épidémie mondiale provoquée par un nouveau virus de l’influenza pour lequel il y a peu ou pas d’immunité préexistante chez l’humain), l’OMS ne recommande sous aucune circonstance le traçage des contacts, la fermeture des frontières ou le dépistage des voyageurs à l’entrée et à la sortie. Même en ce qui a trait à la quarantaine à la maison – l’élément le plus contraignant de la réponse canadienne à la COVID-19 -, l’OMS écrit « la quarantaine à la maison des individus exposés afin de réduire la transmission n’est pas recommandée puisqu’il n’y a pas de motif évident pour cette mesure, et qu’il y aurait des difficultés d’implantation considérables ».

Dans son rapport, l’OMS affirme que les connaissances sur la lutte aux pandémies de grippe sont fragmentaires, incomplètes et qu’il y a beaucoup d’inconnu.

On ne peut que spéculer quant aux raisons pour lesquelles l’OMS a dramatiquement changé d’opinion dans le cas de la COVID-19 en appuyant les mesures mises en place par la Chine. Au minimum, cela met en relief la faiblesse des preuves voulant que les quarantaines fonctionnent pour les personnes exposées au virus, et encore moins pour la population au complet.

Retour à la page des Observations spontanées.

Back to top