Communiqués de presse

La CSQ démontre que l’IEDM est plus transparent que les syndicats

Montréal, le 19 octobre 2011 – En réaction au cahier de recherche Le financement et la transparence des syndicats publié hier par l’Institut économique de Montréal (IEDM), la CSQ fait la démonstration dans un communiqué que le seuil de transparence de l’IEDM est de loin supérieur à celui actuellement exigé des organisations syndicales.

En effet, l’IEDM doit fournir plusieurs renseignements chaque année à Revenu Canada, qui publie par la suite cette information sur son site Web. C’est d’ailleurs grâce à ce mécanisme de transparence que Réjean Parent, président de la CSQ, a eu un libre accès à l’information financière de l’IEDM. De plus, il est possible de retrouver sur le site Web de l’IEDM tous ses rapports annuels qui contiennent des informations financières.

Mise à part la Confédération des syndicats nationaux (CSN), les organisations syndicales ne divulguent même pas le montant total de leur budget. Toutefois, à partir des données fiscales du ministère des Finances, on évalue à environ 800 millions de dollars par année les revenus de cotisations syndicales au Québec.

« Si la CSQ et l’ensemble des syndicats devaient être aussi transparents que l’IEDM, ce serait déjà un très grand progrès », remarque Michel Kelly-Gagnon, président-directeur général de l’IEDM.

Pour M. Kelly-Gagnon, il peut être légitime qu’une organisation veuille conserver son information financière loin du regard de ses concurrents. « Nous suggérons à la CSQ de s’inspirer de l’IEDM et d’avoir uniquement recours à un financement volontaire. Si elle accepte de renoncer à la formule Rand, qui oblige les travailleurs couverts à payer une cotisation sans qu’ils soient membres du syndicat, il va de soi que des conditions de transparence moins strictes que ce qui est proposé dans le cahier de recherche seraient acceptables », poursuit-il.

* * *

L’Institut économique de Montréal est un organisme de recherche et d’éducation indépendant, non partisan et sans but lucratif. Par ses publications, ses interventions et ses conférences, l’IEDM alimente les débats sur les politiques publiques au Québec et partout au Canada en proposant des réformes créatrices de richesse et fondées sur des mécanismes de marché. Il n’accepte aucun financement gouvernemental.

– 30 –

Renseignements et demandes d’entrevues : Ariane Gauthier, coordonnatrice des communications, Institut économique de Montréal / Tél. : 514 273-0969 p. 2231 / Cell. : 514 603-8746 / Courriel : agauthier@iedm.org

Back to top