Observations spontanées

Des interventions inutiles pour réduire les prix des services mobiles

Les entreprises de télécommunications canadiennes investissent des milliards de dollars par année pour étendre et moderniser leurs réseaux. On s’attend à ce que la mise en place des infrastructures de la technologie 5G au cours des prochaines années coûte à elle seule 26 milliards $. Ces investissements sont toutefois menacés par les interventions de plus en plus poussées du gouvernement fédéral et du CRTC pour forcer une réduction des prix des services mobiles.

Pourtant, comme le rappelle le chroniqueur John Ivison dans le National Post, les prix ont déjà diminué de façon considérable ces dernières années, notamment avec l’introduction récente de forfaits avec données illimitées. Nous avons aujourd’hui accès à des services toujours plus rapides à des prix qui ne donnaient accès qu’à des services de base il n’y a pas si longtemps.

L’IEDM a expliqué dans plusieurs publications récentes les effets pervers d’une politique qui force les gros fournisseurs à partager leurs infrastructures avec des fournisseurs virtuels à des prix réglementés. Ces fournisseurs virtuels n’investissent aucunement dans les réseaux et ne font que revendre le service. Il s’agit d’une concurrence purement artificielle qui ne contribue en rien au dynamisme de l’industrie à plus long terme.

Une telle politique rend forcément les investissements moins rentables et réduit conséquemment les incitations des gros fournisseurs à investir. John Ivison conclut avec raison que le gouvernement et le CRTC devraient laisser fonctionner le libre marché au lieu de mettre en danger des milliards de dollars d’investissements dans un secteur névralgique pour notre économie.

Retour à la page des Observations spontanées.

Back to top