Travail

Les unions, qu’ossa donne?

Les syndicats découlent, en principe, du droit à la libre association (dont le pendant devrait être le droit à la non-association). Plus ils se rapprocheront, dans les faits, de cet idéal, plus leur impact deviendra réellement positif.

Coût des groupes de pression

Les groupes de pression mènent leurs actions non pas grâce à l’appui financier de ceux dont ils disent défendre les intérêts, mais en faisant payer les contribuables. En 2001-2002, le gouvernement leur a versé plus de 1,9 milliard de dollars (G$).

Un revenu disponible amputé

L’an dernier, le revenu disponible privé des Québécois a atteint 16 593 $ par habitant. C’est 33% de moins que celui des Albertains. Depuis la fin des années 80, l’écart s’est creusé entre le Québec et l’Alberta. Depuis 10 ans, le revenu disponible privé per capita a crû de 47% en Alberta, comparativement à 36% au Québec.

La syndicalisation et l’emploi

De forts taux de syndicalisation sont, d’une part, associés avec des salaires plus élevés, mais, d’autre part, à un niveau d’investissement en capital et en recherche et développement relativement plus faible.

Des services publics plus efficaces grâce au partenariat public-privé

Avec l’élection, à Québec, d’un gouvernement ayant déclaré son intention de revoir le modèle québécois, l’heure du partenariat public-privé (PPP) pourrait enfin être arrivée. La nouvelle présidente du Conseil du trésor a déclaré vouloir entreprendre une vaste opération de réingénierie de l’État, notamment en ayant recours plus fréquemment au partenariat public-privé. Le Québec n’a pas jusqu’à présent fait appel au PPP autant que plusieurs pays de l’OCDE, ni même autant que plusieurs provinces canadiennes.

Back to top