Réforme des institutions publiques

Des voies de solution pour un renouveau du transport public

Il est difficile d’envisager au Québec une réforme du transport en commun sans que l’épouvantail de la privatisation ne soit agité. Pourtant, dans beaucoup de métropoles du monde, les autorités publiques ont mis en oeuvre depuis une quinzaine d’années des stratégies alternatives de développement et de gestion de leur transport urbain, et cela sans nécessairement aller jusqu’à la privatisation. Leur succès a permis le renouveau du transport en commun.

La tarification des services publics: avantages et inconvénients

Sans tambour ni trompettes, le gouvernement du Québec a récemment entrepris un virage serré vers la tarification des services publics. Dès son premier budget, en juin 2003, il a cessé de rembourser aux parents les frais que leur exigent les écoles primaires et secondaires publiques. Puis, il a décrété une augmentation de la cotisation à l’assurance-médicaments et a levé le décret qui imposait le gel des tarifs d’électricité. En novembre, il a annoncé une augmentation de la contribution des parents dans les Centres de la petite enfance (CPE) et a poussé les sociétés de transport en commun à hausser leurs tarifs. Et ce n’est que l’amorce du virage.

Le démantèlement de l’État-providence au Québec: mythe ou réalité?

L'histoire des finances publiques au Québec depuis les années 1960 se résume ainsi: croissance rapide des dépenses et accumulation de déficits jusqu'au milieu des années 1990, suivies de coupures budgétaires pendant quelques années et de l'élimination du déficit, puis d'une reprise de la croissance des dépenses jusqu'à aujourd'hui. Contrairement à ce que prétendent certains, l'État québécois n'a pas subi une cure d'amaigrissement draconienne au cours des dernières années. Les dépenses du gouvernement ont repris leur croissance depuis 1997.

Les arguments économiques contre les fusions municipales

Malgré une forte opposition locale, le gouvernement du Québec est allé de l'avant avec son ambitieux projet de réorganisation municipale. Celui-ci fait des 28 municipalités de l'île de Montréal, à partir du 1er janvier 2002, une seule ville divisée en 27 arrondissements; ailleurs dans la province, des dizaines de municipalités ont été forcées de fusionner. Le débat sur cette réorganisation risque cependant de se poursuivre.

Taille de l’État et richesse des Québécois

Cette Note économique se penche sur la croissance de l'État au Canada au cours des dernières décennies et offrent quelques estimations empiriques des coûts monétaires que cette expansion gouvernementale a entraînés pour les Canadiens en général et les Québécois en particulier. Comme c’est le cas de plusieurs médicaments, une petite dose de gouvernement peut garantir une société vigoureuse et en bonne santé, mais peut devenir un dangereux poison lorsqu’on en prend une trop grande quantité.

Le « miracle celte »

Depuis 1987, l’Irlande est devenue incontestablement la star du monde économique international. C’est en effet l’année de l’arrivée au pouvoir d’une administration vouée à l’allégement fiscal et à la gestion responsable des finances publiques. 1987 est aussi l’année où est intervenu une sorte de consensus social en faveur de la modération en matière de coût du travail. John Bruton, chef de l’Opposition à Dublin, a joué un rôle de premier plan dans ce retournement épique. En fait, l’Irlande est vraisemblablement l’étoile la plus brillante du firmament économique à l’heure actuelle.

Back to top