Fiscalité

Réfléchir à deux fois avant de creuser la dette publique: les leçons de l’expérience canadienne

Facile et tentant pour les hommes politiques de laisser filer les déficits et de creuser la dette publique. Aucun pays n’est à l’abri. En France, le déficit proposé par le gouvernement pour 2010 correspond ainsi à plus du tiers de ses recettes fiscales brutes. Selon l’agence Moody’s, la dette souveraine mondiale devrait passer de 63% du PIB mondial en 2008 à 80% en 2010. Il faut cependant réfléchir à deux fois avant de s’adonner à ce «jeu» facile. Car c’est un jeu dangereux. À défaut de maîtriser la dette publique, les gouvernements prennent le risque de mener leur pays à la faillite.

Liens d’intérêt

Communiqué de presse de l’IEDM : L’expérience canadienne des années 1990 doit servir de modèle pour la réduction des dépenses publiques

Communiqué de presse de l’IEM : Déficit et dette publique: le gouvernement français devrait prendre exemple sur le Canada, selon l’Institut économique Molinari

Back to top