Publications

Le financement de la santé par l’assurance-maladie privée

Un arrêt récent de la Cour suprême du Canada dans l’affaire Chaoulli a statué que le gouvernement du Québec ne pouvait interdire l’offre d’assurance-maladie privée pour couvrir les services médicalement requis. Si elle n’est pas contrecarrée par de nouvelles interventions gouvernementales, la possibilité de souscrire une assurance privée suscitera l’émergence d’un régime privé parallèle de santé. Une telle évolution ne marquera pas la fin du régime public, mais permettra d’augmenter le financement global et la capacité du système de santé à nous soigner mieux et plus rapidement.

Liens d’intérêt

Communiqué de presse : Nouvelle assurance-maladie privée: une seule serait conforme à la loi canadienne selon l’Institut économique de Montréal

Back to top