Fiscalité

Un oui majoritaire à la réduction des dépenses

Les politiciens feraient bien de jeter un œil sur le dernier sondage Léger.

Pour composer avec les finances publiques précaires de la province, 71 % des Québécois sondés privilégient de réduire les dépenses du gouvernement, tout en maintenant les taxes et impôts à leurs niveaux actuels. À l’opposé, seulement 5 % souhaitent l’inverse, soit d’augmenter les taxes et les impôts et de maintenir les dépenses à leurs niveaux actuels.

Surtout : 80 % des Québécois sont favorables à un gel de l’embauche des fonctionnaires, et 84 % des Québécois sondés sont d’accord pour réduire de 3 % les dépenses de fonctionnement dans les administrations publiques. Comme le souligne Michel Hébert, c’est encore plus radical que ce que le PLQ propose!

Michel Kelly-Gagnon est président et directeur général de l'Institut économique de Montréal. Il signe ce texte à titre personnel.

Back to top