Publications

Mauvaise prescription : Les effets pervers des politiques de maîtrise des dépenses pharmaceutiques au Canada

L’obsession pour la réduction des dépenses publiques en médicaments, qui se manifeste par l’abaissement continu des prix plafonds, par des stratégies d’achats groupés ou par des restrictions de remboursement, entraîne de nombreux effets pervers, notamment sur la santé des Canadiens. C’est ce que nous apprend une nouvelle étude de l’Institut économique de Montréal (IEDM).

Communiqué de presse :: Un monopole public dans l’assurance médicaments réduirait la qualité de la couverture

 

En lien avec cette publication

Part 3: The Underestimated Benefits of « Me-Too » Drugs (Huffington Post, 20 juin 2013)

Part 2: Paying Less for Prescription Drugs? Bad Idea (Huffington Post, 19 juin 2013)

Part 1: Drug Rationing Is the Wrong Prescription (Huffington Post, 18 juin 2013)

The Nasty Side Effects of a National Drug Plan (Huffington Post, 5 juin 2013)

National Pharmascare (Financial Post, 4 juin 2013)

Entrevue (en anglais) avec Yanick Labrie, économiste à l’IEDM (570News, 5 juin 2013) Entrevue avec Yanick Labrie, économiste à l’IEDM (Argent, 5 juin 2013)
Back to top