Media Releases

Selon l’Institut économique de Montréal, un régime de santé privé parallèle n’est pas incompatible avec la Loi sur la santé

Montreal, April 2, 2003 – Les propositions de réforme de la santé visant un recours accru au secteur privé suscitent régulièrement la controverse. Au-delà du pour et du contre de ce type de réforme, on constate cependant une confusion majeure en ce qui a trait au contexte juridique québécois et canadien qui encadre ce débat. Celui-ci est en effet non seulement complexe, mais sujet à des interprétations diverses. Quelles lois un gouvernement provincial à la volonté réformiste devrait-il modifier pour mener à bien ses réformes? Quelle latitude la législation fédérale laisse-t-elle aux provinces qui voudraient réformer leur système?

Un chercheur de l’Institut économique de Montréal propose un bon d’étude adapté au Québec

Montreal, January 30, 2003 – Selon une étude dévoilée aujourd’hui par l’Institut économique de Montréal (IEDM), la mise en place d’un système de bons d’étude pourrait se faire sans bouleversement majeur et entraîner à terme des économies substantielles. Rédigé par Sylvain Bernier, chercheur associé à l’IEDM, ce Cahier de recherche est la première tentative d’adapter ce modèle de financement controversé à la situation particulière du système d’éducation québécois.

Réaction de l’IEDM au Rapport sur le logement locatif de la SCHL

Montreal, November 26, 2002 – Selon le directeur de la recherche de l’Institut économique de Montréal, M. Pierre Desrochers, «le Rapport sur le logement locatif publié aujourd’hui par la Société canadienne d’hypothèque et de logement illustre encore une fois la nécessité pour le gouvernement du Québec de déréglementer rapidement le marché du logement locatif».

État-providence: l’Institut économique de Montréal propose un débat sur les vrais chiffres

Montreal, September 5, 2002 – Le débat sur l’avenir de l’État-providence québécois tiendra vraisemblablement une place centrale dans l’élection générale qui aura lieu au cours de la prochaine année. Pour s’assurer qu’il ne se fasse pas sur la base de perceptions fausses et biaisées, l’Institut économique de Montréal a dévoilé ce matin sa plus récente Note économique intitulée Le démantèlement de l’État-providence au Québec: mythe ou réalité?

Une étude de l’Institut économique de Montréal recommande la déréglementation pour résoudre la crise du logement

Montreal, July 26, 2002 – Selon une étude de l’Institut économique de Montréal (IEDM) rendue publique aujourd’hui, la crise du logement au Québec est le résultat d’un ensemble d’interventions gouvernementales – telles que la réglementation du prix des loyers, la réglementation excessive de l’industrie de la construction, les politiques de logement social et certaines normes du code du bâtiment – qui ont découragé les investissements dans la construction de nouvelles unités de logement. Contrairement aux groupes qui réclament davantage de logements sociaux pour résoudre la crise, le directeur de la recherche de l’IEDM et auteur de l’étude, M. Pierre Desrochers, est d’avis que la seule solution durable à la pénurie de logements passe par la déréglementation du marché du logement locatif.

Devant la Commission Romanow: l’appport du secteur privé au système de santé serait bénéfique selon l’IEDM

Montreal, March 25, 2002 – Témoignant aujourd’hui à Québec devant la Commission sur l’avenir des soins de santé au Canada, les représentants de l’Institut économique de Montréal (IEDM) ont suggéré à la Commission de faire davantage de place à la liberté de choix et à la concurrence afin de redonner de la vigueur au système de santé.

Développement durable des forêts – Une étude de l’Institut économique de Montréal conteste le discours alarmiste de certains écologistes

Montreal, February 28, 2002 – Une Note économique rendue publique aujourd’hui par l’Institut économique de Montréal (IEDM) s’attaque à quelques mythes sur la gestion des forêts au Québec. Intitulé Comment assurer le développement durable de nos forêts?, le document réfute le discours alarmiste de certains écologistes et suggère qu’une privatisation intelligente de la forêt pourrait réconcilier les intérêts parfois divergents des secteurs industriel et récréo-touristique.

Back to top