Communiqués de presse

FACEBOOK TWITTER LINKEDIN

juin 19, 2017

19 juin 2017

Québec doit aller de l'avant avec des indicateurs de performance dans les hôpitaux

Montréal, le 19 juin 2017 - L'IEDM invite fortement le gouvernement en place à poursuivre ses efforts pour moderniser le système de santé et rappelle l'importance de mettre en place, de pair avec le financement à l'acte, des indicateurs de performance dans les hôpitaux.

Dans une Note économique publiée en octobre 2016 par l'IEDM, on apprenait que le gouvernement allemand exige que tous les hôpitaux publient, tous les deux ans, des données sur la qualité des services qu'ils offrent et qu'ils les mettent à la disposition des patients.

Le patient peut non seulement comparer l'expertise des différents hôpitaux, mais savoir aussi si, dans la prestation des services, un hôpital se situe au-dessus, dans ou sous la moyenne par rapport à d'autres hôpitaux de sa région et de partout au pays.

Ce système encourage les hôpitaux à rehausser la qualité des soins fournis afin d'attirer plus de patients, puisque le financement les suit.

« L'IEDM a eu l'occasion d'interagir avec des représentants du gouvernement sur ce sujet, et ceux-ci étaient également d'avis qu'avec une telle base de données au Québec, tout le monde en sortirait gagnant : patients, hôpitaux et médecins. Il faut maintenant passer de la parole aux actes », dit Michel Kelly-Gagnon, président et directeur général de l'IEDM.

Dans sa réforme du système de santé, le gouvernement projette déjà de financer les hôpitaux du Québec selon une formule à l'activité, en abandonnant les enveloppes budgétaires globales établies sur une base historique. L'occasion est idéale de s'inspirer aussi du modèle allemand pour ce qui est des rapports de qualité.

« Si le ministre s'en va dans cette direction, nous l'encourageons dans sa démarche. Mais nous souhaitons également, au nom de tous les patients québécois, que les choses s'accélèrent. Le Québec ferait un pas de géant en matière d'amélioration des soins de santé s'il implantait un système d'information sur la qualité des soins », ajoute M. Kelly-Gagnon.

« Soulignons qu'une telle réforme a peu à voir avec les débats gauche-droite, ou ceux sur la privatisation du système de santé. Il s'agit plutôt d'avoir une évaluation objective et publique des hôpitaux. C'est une réforme souhaitable même à l'intérieur du système public actuel », conclut M. Kelly-Gagnon.

* * *

L'IEDM est un organisme de recherche et d'éducation indépendant, non partisan et sans but lucratif. Par ses études et ses conférences, l'IEDM alimente les débats sur les politiques publiques au Québec et partout au Canada en proposant des réformes créatrices de richesse et fondées sur des mécanismes de marché.

- 30 -

Demandes d'entrevues : Pascale Déry, conseillère principale, Communications, Département des interventions liées à l'actualité, IEDM. Tél. : 514-502-6757, courriel : pdery@iedm.org

L’IEDM dans les médias

Le gaspillage des subventions aux voitures électriques
Texte d'opinion de Germain Belzile, chercheur associé senior à l'IEDM, et de Mark Milke, analyste de politiques publiques indépendant, publié le 22 juin dans La Presse+.

Des faits essentiels sur le sirop d’érable
Billet de Vincent Geloso, chercheur associé à l'IEDM, publié le 21 juin sur le blogue de l'IEDM du Journal de Montréal.

Cet outil permet d’avoir un accès facile et rapide au contenu généré par l’IEDM.