Communiqués de presse

FACEBOOK TWITTER LINKEDIN

août 14, 2014

14 août 2014

Des groupes écologistes exagèrent : la forêt québécoise n’est pas menacée, selon un documentaire et une Note économique de l’IEDM

Montréal, le jeudi 14 août 2014 – Pour une deuxième année consécutive, l’Institut économique de Montréal (IEDM) est allé sur le terrain tourner une vidéo pour voir comment les activités forestières coexistent avec la faune et la flore. Le court documentaire qui a été produit trace un portrait réaliste de la forêt québécoise du point de vue de ceux qui en vivent, à l’opposé du discours alarmiste qui prétend que l’exploitation forestière compromet l’avenir de la forêt et les espèces qui l’habitent.

« Lorsqu’on se rend sur place et qu’on écoute les gens nous parler de la vie en forêt, on constate que les faits contredisent les propos de certains groupes écologistes. Loin de menacer des espèces comme l’orignal ou le caribou forestier, l’exploitation forestière crée des forêts à différents stades de maturité et facilite ainsi le déplacement et l’alimentation de ces animaux », explique Jasmin Guénette, qui s’est rendu dans une pourvoirie en Mauricie pour réaliser cette courte vidéo.

Comme on peut le constater en regardant la vidéo, la forêt québécoise se porte plutôt bien et l’exploitation forestière est un important moteur économique pour les régions. « Bien que les activités forestières et les activités récréatives liées à la forêt puissent sembler contradictoires à première vue, il est tout à fait possible de les concilier pour que tout le monde en profite, tout en protégeant l’environnement », affirme Jasmin Guénette.

En complément à la vidéo, une Note économique a aussi été publiée, où l’on apprend notamment que le couvert forestier a légèrement augmenté depuis 1979. « L’augmentation de la productivité des terres agricoles fait en sorte qu’on peut produire plus d’aliments sur une moindre surface, ce qui réduit la nécessité de défricher des forêts. Par ailleurs, la superficie des aires protégées a également augmenté, elles couvraient 9,11 % du territoire en mars 2014, comparativement à 2,84 % en 1999 », explique Pierre Desrochers, coauteur de la Note.

La publication fait aussi état du caribou forestier et montre que les critiques qui pointent spécifiquement du doigt l’industrie forestière tirent des conclusions injustifiées des données disponibles. Par exemple, une étude du ministère des Ressources naturelles du Québec au Saguenay—Lac-Saint-Jean démontre que la population a doublé entre l’inventaire de 1999 et celui de 2012, alors que le territoire a été perturbé sur près de 70 % de sa surface par des opérations forestières.

« La question des inventaires est certainement complexe, mais des études d’Environnement Canada ont souligné le fait que des activités peuvent avoir lieu dans l’habitat du caribou sans menacer l’espèce. L’exploitation forestière est une activité économique importante qui n’a pas l’impact environnemental désastreux sur l’écosystème que véhiculent certains mythes. Aujourd’hui, la presque totalité de la forêt publique québécoise est exploitée selon les normes rigoureuses des certifications qui garantissent des pratiques de gestion durable », conclut Pierre Desrochers.

Réalisé à l’été 2014 par Jasmin Guénette, le court documentaire est intitulé « Les effets positifs de la récolte forestière » et peut être visionné sur notre site. La Note économique intitulée « La forêt est-elle menacée au Québec? » est signée par Jasmin Guénette et Pierre Desrochers avec la collaboration d’Alexandre Moreau, respectivement vice-président, chercheur associé et analyste en politiques publiques à l’Institut économique de Montréal. Cette publication est disponible sur notre site.

* * *

L’Institut économique de Montréal est un organisme de recherche et d’éducation indépendant, non partisan et sans but lucratif. Par ses études et ses conférences, l’IEDM alimente les débats sur les politiques publiques au Québec et au Canada en proposant des réformes créatrices de richesse et fondées sur des mécanismes de marché.

- 30 -

Demandes d’entrevues : Mariam Diaby, Directrice des communications, Institut économique de Montréal / Tél. : 514-273-0969 p. 2231 / Cell. : 514-668-3063 / Courriel : mdiaby@iedm.org

L’IEDM dans les médias

Les hôtels veulent le beurre et l’argent du beurre
Billet de Mathieu Bédard, économiste à l'IEDM, publié le 23 août sur le blogue de l'IEDM du Journal de Montréal.

On ne doit pas rendre illégal le travail des gens à faible productivité
Billet de Michel Kelly-Gagnon, président et directeur général de l'IEDM, publié le 22 août dans le Huffington Post Québec.

Les cliniques de « superinfirmières », qui ont fait leur apparition au cours de la dernière année, permettent à des milliers de Québécois de bénéficier de soins de santé de première ligne rapidement. Dans le cadre de son programme de recherche sur les soins de santé, l'IEDM a produit un court documentaire qui se penche sur l'efficacité de ce nouveau modèle de cliniques dirigées par des infirmières praticiennes spécialisées (IPS).

Voir le court documentaire...