Aller au contenu principal

IEDM

DonateDonateFacebookTwitterLinkedIn
L’IEDM dans les médias

Théorie, histoire et penseurs

National Post, p. A-18
Publication d'un document de réflexion sur la conception d'un nouveau Canada.
14 avril 2005avril 14, 2005
The Globe and Mail, p. A-19
Publication d'un document de réflexion sur la conception d'un nouveau Canada.
14 avril 2005avril 14, 2005
Document de réflexion de Mike Harris & Preston Manning sur la conception d’un nouveau Canada

Nous croyons que le Canada n’a pas encore atteint son zénith. Ses meilleurs jours sont à venir, et le seront toujours. Dans un pays aussi prometteur, nous pouvons toujours envisager un avenir plus grand et plus brillant, même quand nous avons derrière nous de grandes réussites. Malheureusement, le Canada est actuellement freiné par l’absence d’une vision nationale et par des politiques mal avisées.

13 avril 2005avril 13, 2005
Les Affaires, p. 18
Les erreurs de la théorie économique marxiste.
19 février 2005février 19, 2005
Les Affaires, p. 14
Recension de Lettre ouverte aux investisseurs irresponsables d'André Gosselin.
8 janvier 2005janvier 8, 2005
Les Affaires, p.12
Les idées défendues par Robert Nozick, professeur de philosophie à Harvard, sont certes marginales dans les débats politiques actuels, mais leur originalité mérite qu'on s'y attarde.
11 décembre 2004décembre 11, 2004
Les Affaires, p. 16
Peut-être est-il temps de mettre au rancart la distinction traditionnelle entre la droite et la gauche, et de distinguer plutôt entre, d'une part, les étatistes, qu'ils soient de droite ou de gauche, et, d'autre part, ceux qui favorisent réellement la liberté individuelle.
23 octobre 2004octobre 23, 2004
Recueil de chroniques publiées dans le journal Les Affaires

Ce livre présente de façon simple et vraiment très claire les principes de base de l’économique. Est-ce avantageux que l’État intervienne dans la vie économique? Quels sont les effets de cette intervention? Pourquoi la liberté est-elle importante en économie? Y a-t-il des cas où c’est nécessaire de limiter, voire de supprimer, cette liberté? La richesse: comment la produire? comment la redistribuer? La concurrence: est-ce une bonne ou une mauvaise chose? est-elle inévitable? Les riches, les pauvres et l’impôt: qu’est-ce qui est juste? a-t-on raison de se scandaliser comme on le fait dans certains milieux? Cas spéciaux: les prix des médicaments, les problèmes financiers du système de santé, les frais imposés aux étudiants, etc.

1 juin 2004juin 1, 2004
Le Soleil, p. A-15
Texte d'opinion sur le projet de Conseil de la fédération.
24 octobre 2003octobre 24, 2003
Les Affaires, p. 14
Les gestionnaires sont parfois confrontés à un préjugé très répandu dans le grand public qui veut que le profit soit le résultat de l'exploitation des travailleurs et des consommateurs. D'où la connotation négative du mot «profiteur».
11 octobre 2003octobre 11, 2003
Recueil de textes (en anglais) de Frédéric Bastiat

Même s’il est décédé à l’âge de 49 ans seulement, le journaliste et politicien français Frédéric Bastiat a eu le temps d’écrire des dizaines d’articles et de réfuter systématiquement les sophismes économiques qui étaient couramment exprimés dans son pays il y a 150 ans. Certains d’entre eux, telle sa Pétition des fabricants de chandelles, sont plus utiles que tous les traités qui ont été écrits sur les politiques commerciales pour expliquer clairement l’absurdité du protectionnisme.

1 octobre 2003octobre 1, 2003
Les Affaires, p. 12
Les économistes des choix publics ont démontré que, dans le combat politique, ce sont surtout les intérêts organisés et concentrés qui l'emportent sur les intérêts plus importants, mais plus diffus.
30 août 2003août 30, 2003
Les Affaires, p. 10
Qu’il s’agisse des appareils de télévision ou des restaurants, les relations libres sur le marché réalisent la coordination dans la diversité. Les solutions politiques, de leur côté, obligent une partie de la population à se conformer aux préférences des autres.
9 août 2003août 9, 2003
Ouvrage sur les avantages économiques et autres du libre-échange et de l’intégration au capitalisme mondial

Preuves à l'appui, l'auteur suédois Johan Norberg démontre que l'ouverture au commerce et aux flux financiers internationaux est un facteur de progrès, surtout pour les plus pauvres de la planète. Il réfute de façon systématique les arguments des adversaires du libre-échange et du capitalisme. Encensé par plusieurs journaux et magazines prestigieux dont le Financial Times, le Frankfurter Allgemeine Zeitung et The Times, l'ouvrage de Johan Norberg a été couronné du Anthony Fisher International Memorial Award en 2002, un prix qui récompense les ouvrages remarquables publiés par des instituts indépendants de recherches en politique publique. L'IEDM, en collaboration avec les Éditions Saint-Martin, rend maintenant disponible aux lecteurs francophones cette importante contribution au débat sur la mondialisation.

1 mai 2003mai 1, 2003
Les Affaires, p. 14
Le labeur d’un employé de l’État qui restreint les transactions volontaires bénéficiant à toutes les parties en cause me semble susceptible d’être contre-productif.
1 février 2003février 1, 2003
Les Affaires, p. 10
En 1997, le Groupe de travail sur l’examen des organismes gouvernementaux recommanda de réduire le nombre d’organismes gouvernementaux de 204 à 96. Or, l’État québécois compte aujourd’hui... 205 organismes!
18 janvier 2003janvier 18, 2003
Les Affaires, p. 8
Pourquoi certaines économies se développent-elles pendant que d’autres stagnent ou déclinent? Le facteur qui me semble le plus crucial est le degré de liberté économique.
4 janvier 2003janvier 4, 2003
Les Affaires, p. 12
Il est légitime de se demander si les programmes de subventions aux entreprises apportent une vraie valeur ajoutée au fonctionnement normal du marché privé, d’autant plus que leur évaluation rigoureuse n’a jamais été une priorité pour nos politiciens.
7 décembre 2002décembre 7, 2002
Les Affaires, p. 18
Le marché est un processus flexible et décentralisé qui encourage la créativité et l’innovation. Il interdit à quiconque d’imposer unilatéralement sa vision.
12 octobre 2002octobre 12, 2002
Les Affaires, p. 10
Contrairement à plusieurs politiciens, Joseph Facal a compris que la majorité des électeurs sont excédés de voir leur gouvernement pris en otage par les groupes de pression.
14 septembre 2002septembre 14, 2002
Les Affaires, p. 8
Les marchés de capitaux déterminent en grande partie le développement des sociétés et leur ouverture est une condition essentielle de la prospérité.
3 août 2002août 3, 2002
Les Affaires, p. 8
La supériorité de l’économie de marché sur la planification centralisée n’est pas une affaire de préférence, mais bien un constat objectif.
20 juillet 2002juillet 20, 2002
Les Affaires, p. 10
Une intervention gouvernementale pour «créer des emplois» n’engendre pas seulement un effet, mais une série d’effets.
15 juin 2002juin 15, 2002
Les Affaires, p. 10
Le déclin de l'économie suédoise illustre de façon remarquable que l’État-providence nuit à la création de richesse.
1 juin 2002juin 1, 2002
Les Affaires, p. 12
Pour plusieurs, Frédéric Bastiat est le meilleur vulgarisateur, de tous temps et en toutes langues, des lois de l’économie.
18 mai 2002mai 18, 2002
Recueil de textes de Frédéric Bastiat

Bastiat a rédigé une série de textes qui s'attaquaient avec une ironie mordante aux sophismes économiques en vogue dans son pays vers le milieu du 19e siècle. Certains d’entre eux, telle sa Pétition des fabricants de chandelles, sont plus utiles que tous les traités qui ont été écrits sur les politiques commerciales pour expliquer clairement l’absurdité du protectionnisme. Malheureusement, ce sont souvent les mêmes sophismes qui continuent d'alimenter les débats sur les politiques publiques de nos jours!

1 mai 2002mai 1, 2002
Montréal Inc., p. 64
Bob McTeer de la Federal Reserve de Dallas voit l’avenir de l’économie américaine avec optimisme.
1 mai 2002mai 1, 2002
Montreal Business Magazine, p. 64
Bob McTeer de la Federal Reserve de Dallas voit l’avenir de l’économie américaine avec optimisme.
1 mai 2002mai 1, 2002
Les Affaires, p. 10
L’un des mythes économiques les plus répandus est que tout coûte toujours de plus en plus cher. En fait, c’est exactement le contraire qui est vrai.
20 avril 2002avril 20, 2002
Les Affaires, p. 10
Une économie de marché qui fonctionne bien est le système économique le plus avantageux pour les plus pauvres.
6 avril 2002avril 6, 2002

EMAIL FACEBOOK TWITTER LINKEDIN

910, rue Peel, bureau 600
Montréal (Québec) H3C 2H8
Canada


Téléphone : 514-273-0969
Courriel : commentaires@iedm.org

au sommet de la page

© IEDM 2019