Publications

Bookmark and Share

décembre 1, 2005

1 décembre 2005

Les obstacles à l’entrepreneuriat au Québec

Note économique sur les conséquences d’un fardeau réglementaire et fiscal élevé sur les entrepreneurs

On entend couramment que les Québécois sont plus réticents à devenir des entrepreneurs comparativement aux autres Canadiens ou aux Américains. Cette différence est parfois attribuée à des facteurs culturels et religieux selon lesquels l’activité entrepreneuriale serait mal vue. Même si de tels facteurs peuvent avoir une certaine influence, le Québec se distingue surtout par son fardeau réglementaire et fiscal plus élevé qu’ailleurs, qui pénalise les entrepreneurs.

 

Liens d’intérêt

Le fardeau fiscal et réglementaire nuit à la création d'entreprises au Québec selon l'Institut économique de Montréal :: Communiqué de presse, 1er décembre 2005

Pourquoi le Québec a-t-il moins d’entrepreneurs? :: Article de Valentin Petkantchin, directeur de la recherche à l’IEDM, publié dans Le Journal de Québec, le 30 novembre 2005

L'entrepreneuriat au Québec :: Défi de l'entrepreneuriat jeunesse du gouvernement du Québec (28 novembre 2005)

 

L’IEDM dans les médias

Entretien des C Series aux États-Unis : enfin des décisions d’affaires!
Billet de Mathieu Bédard, économiste à l'IEDM, publié le 25 juillet sur le blogue de l'IEDM du Journal de Montréal.

À la recherche du général Tao
Billet de Mathieu Bédard, économiste à l'IEDM, publié le 22 juillet sur le blogue de l'IEDM du Journal de Montréal.

Les cliniques de « superinfirmières », qui ont fait leur apparition au cours de la dernière année, permettent à des milliers de Québécois de bénéficier de soins de santé de première ligne rapidement. Dans le cadre de son programme de recherche sur les soins de santé, l'IEDM a produit un court documentaire qui se penche sur l'efficacité de ce nouveau modèle de cliniques dirigées par des infirmières praticiennes spécialisées (IPS).

Voir le court documentaire...