Aller au contenu principal

IEDM

DonateDonateFacebookTwitterLinkedIn
L’IEDM dans les médias

Publications

26 août 2005août 26, 2005

Les effets de la forte présence syndicale au Québec

Note économique sur les conséquences économiques d’une forte présence syndicale au Québec

Les effets de la forte présence syndicale au Québec

Le Québec se caractérise par le plus haut taux de syndicalisation des provinces canadiennes et des États américains. Les syndicats y jouissent de privilèges légaux plus étendus que dans les autres régions. Est-ce un atout ou un inconvénient pour l’économie québécoise? Après un aperçu général de la situation des syndicats au Québec dans le contexte nord-américain, la présente Note examinera les conséquences économiques d’une forte présence syndicale.

Liens d'intérêt

Communiqué de presse :
Le haut taux de syndicalisation du Québec nuit à l’emploi et à l’investissement

Annexe : Effets de la syndicalisation sur les salaires, effets sur l’emploi, effets sur l’investissement, effets sur la croissance économique, États américains avec lois Right to work, autres

Le Québec se caractérise par le plus haut taux de syndicalisation des provinces canadiennes et des États américains. Les syndicats y jouissent de privilèges légaux plus étendus que dans les autres régions. Est-ce un atout ou un inconvénient pour l’économie québécoise? Après un aperçu général de la situation des syndicats au Québec dans le contexte nord-américain, la présente Note examinera les conséquences économiques d’une forte présence syndicale.


EMAIL FACEBOOK TWITTER LINKEDIN

910, rue Peel, bureau 600
Montréal (Québec) H3C 2H8
Canada


Téléphone : 514-273-0969
Courriel : commentaires@iedm.org

au sommet de la page

© IEDM 2019