Aller au contenu principal

IEDM

FacebookTwitterLinkedIn
L’IEDM dans les médias

Publications

11 octobre 2012octobre 11, 2012

Comment l’innovation rend les sables bitumineux de l’Alberta plus verts

Cahier de recherche analysant les efforts de l’industrie pétrolière canadienne pour limiter les impacts sur l’environnement

Comment l’innovation rend les sables bitumineux de l’Alberta plus verts

L'objectif de ce Cahier de recherche est double. La première partie examine l'expérience historique et illustre comment les sources habituelles de combustibles liquides (considérées comme « propres ») étaient tout sauf propres lorsqu'on a commencé à les développer. La seconde décrit comment les sables bitumineux de l'Alberta sont exploités et illustre comment les innovations qui sont aujourd'hui mises en place rendent cette industrie plus efficace et plus respectueuse de l'environnement.

Communiqué de presse :: 71 % des Canadiens jugent significatifs les efforts faits pour limiter l’impact environnemental des sables bitumineux

Sondage :: Étude sur la perception des hydrocarbures au Canada

Plaidoyer pour un dialogue Québec-Alberta :: Cahier de recherche sur les intérêts économiques et politiques que partagent le Québec et l'Alberta (12 mai 2011)

 

En lien avec cette publication

   
Majority back oil sands development if environmental impact limited: poll (The Globe and Mail, 11 octobre 2012).   Débat entre Pierre Desrochers, IEDM, et Steven Guilbeault, Équiterre (SRC Radio - Toronto, 11 octobre 2012).

Entrevue (en anglais) avec Pierre Desrochers (AM 770 - Calgary, 11 octobre 2012).
  Entrevue (en anglais) avec Pierre Desrochers (BNN, 11 octobre 2012).

 



Pour commander, prière d'utiliser notre compte PayPal

Expédier au Canada Expédier aux États-Unis Expédier à l'international

Cahier de recherche préparé par Hiroko Shimizu et Pierre Desrochers, économistes et chercheurs associés à l'IEDM.

Les sables bitumineux de l'Alberta suscitent la controverse depuis environ une dizaine d'années. Cette controverse coïncide avec le début de leur exploitation à grande échelle, par suite des prévisions de demande mondiale croissante pour le pétrole brut, de la hausse des prix, de certaines avancées technologiques et de l'instabilité politique d'autres régions productrices.

Cependant, que les analyses soient favorables ou non, elles manquent souvent d'une perspective historique plus large en ce qui a trait aux bienfaits environnementaux et sociaux du pétrole, et à la capacité inébranlable du génie humain de transformer des matériaux bruts peu prometteurs et des résidus de production polluants en ressources de haute valeur.

L'objectif de ce Cahier de recherche est double. La première partie examine l'expérience historique et illustre comment les sources habituelles de combustibles liquides (considérées comme « propres ») étaient tout sauf propres lorsqu'on a commencé à les développer. Toutefois, plutôt que de simplement laisser de côté ces ressources brutes, les pionniers de l'industrie pétrolière naissante ont relevé le défi avec des solutions novatrices qui ont finalement procuré d'importants avantages économiques, environnementaux et sociaux.

Le pétrole reste notre source la moins indésirable de carburant pour le transport et l'intrant le moins indésirable pour fabriquer d'innombrables produits synthétiques tels que les instruments médicaux en plastique, les détergents, les vitamines et les désinfectants. Remplacer les produits fabriqués avec le pétrole par des solutions de rechange cultivées sur des terres agricoles ou extraites de la nature sauvage aurait de graves conséquences environnementales. Même si plusieurs détracteurs décrivent notre utilisation du pétrole comme une dépendance, c'est en réalité une dépendance similaire à une saine alimentation. Après tout, durant l'ère du pétrole, le niveau de vie de l'humanité a rapidement augmenté, tout comme notre espérance de vie et notre santé en général.

Entre autres bienfaits, les produits dérivés du pétrole ont permis de retirer les chevaux des villes, où leurs excréments et leurs carcasses mortes menaçaient sérieusement la santé publique. Sur les fermes, ces produits ont rendu redondants les chevaux et les mulets, moins fiables et moins productifs, permettant ainsi de rediriger la portion des récoltes qu'ils consommaient (peut-être jusqu'à 20 %) vers d'autres utilisations. Les produits dérivés du pétrole ont aussi joué un rôle essentiel dans la forte progression des rendements agricoles qui, à son tour, a permis à beaucoup de terres agricoles marginales de retourner vers un état sauvage. En facilitant grandement le mouvement de la nourriture sur de longues distances, ces produits ont aidé à éradiquer la famine dans la plupart des régions du monde, en permettant aux régions qui ont vécu de mauvaises années de compter sur celles qui ont eu de bonnes récoltes.

Même s'ils ne sont pas parfaits, les produits à base de pétrole étaient clairement des choix supérieurs aux technologies qu'ils ont remplacées et sont encore aujourd'hui supérieurs aux solutions de rechange lourdement subventionnées qui sont présentées comme substituts. Par exemple, l'éolien et le solaire peuvent seulement fournir de petites quantités intermittentes d'électricité. Ils sont inutiles dans presque tous les segments du secteur des transports et ne fournissent aucune matière première aux autres secteurs économiques. Les biocarburants, de leur côté, ont toujours été limités du point de vue de leur quantité disponible et peuvent constituer seulement une petite fraction du combustible utilisé dans les moteurs à essence et diesel sans les endommager.

Il n'existe présentement aucune source ou combinaison de sources d'énergie et de matériaux synthétiques constituant un choix techniquement supérieur et plus vert que le pétrole. Maintenir des milliards d'humains hors de la pauvreté, et en sortir les autres, est présentement impensable sans poursuite de l'exploitation des ressources pétrolières.

La seconde partie de ce cahier décrit comment les sables bitumineux de l'Alberta sont exploités et illustre comment les innovations qui sont aujourd'hui mises en place rendent cette industrie plus efficace et plus respectueuse de l'environnement.

Le fait qu'une proportion de plus en plus importante du pétrole que nous consommons proviendra à l'avenir de sources non conventionnelles ne devrait pas militer contre leur développement. Dans le cas des sables bitumineux comme dans celui des gisements conventionnels du passé, l'ingéniosité humaine a permis et continuera de permettre une production croissante avec une efficacité croissante, ce qui procure parallèlement des bienfaits économiques et environnementaux.

L'extraction des sables bitumineux fournit une ressource précieuse pour laquelle il n'y a actuellement pas de meilleure solution de rechange. Les défis de la production actuelle en Alberta ne sont pas fondamentalement différents des défis du passé. Ils devraient donc être relevés avec créativité et non considérés comme insurmontables.

Visitez iedm.org pour lire le Cahier de recherche.


EMAIL FACEBOOK TWITTER LINKEDIN

910, rue Peel, bureau 600
Montréal (Québec) H3C 2H8
Canada


Téléphone : 514-273-0969
Courriel : commentaires@iedm.org

au sommet de la page

© IEDM 2017