Publications

Bookmark and Share

août 28, 2012

28 août 2012

Les conséquences négatives des offices de commercialisation agricole

Cahier de recherche à propos des effets économiques des offices de commercialisation agricole

Afin de favoriser un changement de politique agricole, il est utile de rappeler brièvement les cas de pays qui ont aboli ou sont en voie d'abolir des systèmes de quotas : le rachat et l'abandon des quotas laitiers en Australie et de tabac et d'arachides aux États-Unis, l'élimination des quotas laitiers en Suisse et l'amorce du processus d'abandon des quotas laitiers en Europe. Le Canada pourrait suivre ces exemples en abandonnant l'adhésion obligatoire à la mise en marché collective et en imposant une taxe temporaire sur les produits vendus afin de financer le rachat des quotas agricoles. Ce sont là des conditions essentielles pour mettre en valeur le potentiel de notre secteur agroalimentaire et lui permettre ainsi de contribuer à la prospérité du pays.

Communiqué de presse :: Les offices de commercialisation agricole et la gestion de l’offre coûtent cher... aux producteurs

Réplique de Mario Dumais, auteur du Cahier de recherche, à la réaction de Marcel Groleau, président de l'Union des producteurs agricoles (UPA)

 

En lien avec cette publication

   

Les agriculteurs pénalisés par la gestion de l'offre, affirme l'Institut économique de Montréal (LesAffaires.com, 29 août 2012)

Marketing boards failing farmers, study argues (The Globe and Mail, 28 août 2012)

Group says farmers and consumers 'shackled' by agricultural marketing boards (The Canadian Press, 28 août 2012)
      Entrevue (en anglais) avec Mario Dumais (Sun TV, 31 août 2012)

 



Pour commander, prière d'utiliser notre compte PayPal

Expédier au Canada Expédier aux États-Unis Expédier à l'international

L’IEDM dans les médias

Marché du carbone : seulement la Californie n’est pas suffisant, admet Philippe Couillard
Billet de Youri Chassin, économiste et directeur de la recherche à l'IEDM, publié le 24 septembre sur le blogue de l'IEDM du Journal de Montréal.

Lettre à mes amis qui appuient le projet de loi 3
Texte d'opinion de Michel Kelly-Gagnon, président et directeur général de l'IEDM, publiée le 18 septembre dans La Presse.

Des groupes écologistes prétendent que l'exploitation forestière compromet l'avenir de la forêt et nuit aux espèces animales qui l'habitent. Dans le cadre de notre programme de recherche sur la forêt québécoise, le vice-président de l'IEDM, Jasmin Guénette, est allé visiter une pourvoirie pour observer comment cohabitent les activités liées à la faune et les activités de coupe forestière.

Voir le court documentaire...

Capsules économiques

9 % |

Aux États-Unis, seulement 9% des nouveaux médicaments ont été découverts par des institutions de...