Aller au contenu principal

IEDM

DonateDonateFacebookTwitterLinkedIn
L’IEDM dans les médias

Communiqués de presse

Comment éviter les pénuries de médicaments?

Le jeudi 28 juin 2012 – Le nombre d’avis de rupture d’approvisionnement en médicaments au Québec a considérablement augmenté ces dernières années, passant de 33 en 2006 à 207 en 2010. La multiplication des cas de pénuries coïncide avec l’abaissement continu des prix plafond des médicaments génériques imposés par les provinces canadiennes, remarque une Note économique lancée aujourd’hui par l’Institut économique de Montréal (IEDM).

« Il ne s’agit pas d’un hasard si les pénuries actuelles concernent davantage les médicaments injectables. Ce sont des produits dont le processus de fabrication est plus complexe et plus coûteux. La marge bénéficiaire étant plus faible, il devient donc moins intéressant pour une entreprise de les produire. C’est un cas où l’on constate que le prix plafond fixé par le gouvernement peut avoir un effet pervers et engendrer une pénurie », explique Yanick Labrie, auteur de la Note économique.

Le problème est amplifié par certaines pratiques d’approvisionnement au sein des réseaux hospitaliers qui favorisent le recours à un seul fournisseur. Par exemple, le fait de lancer un appel d’offres et d’accorder un contrat exclusif au fournisseur le moins coûteux permet à court terme de réaliser des économies, mais comporte le risque d’entraîner des pénuries en poussant de nombreux fournisseurs potentiels à quitter le marché. Il serait plus prudent d’adopter l’approche de pays comme l’Australie qui ont comme politique de diviser les contrats d’approvisionnement pour un médicament et de les accorder à plusieurs fournisseurs.

L’auteur souligne aussi que les longs délais d’approbation par Santé Canada et les coûts élevés qui en résultent constituent des barrières à l’arrivée de nouveaux médicaments. Il serait d’ailleurs souhaitable d’accélérer l’approbation de médicaments similaires produits et homologués dans d’autres pays développés. La concurrence accrue en découlant pourrait même inciter les fabricants nationaux à investir davantage pour éviter les ruptures d’approvisionnement.

La Note économique intitulée Comment éviter les pénuries de médicaments? et préparée par Yanick Labrie, économiste à l’IEDM, peut être consultée sans frais sur notre site.

* * *

L’Institut économique de Montréal est un organisme de recherche et d’éducation indépendant, non partisan et sans but lucratif. Par ses études et ses conférences, l’IEDM alimente les débats sur les politiques publiques au Québec et au Canada en proposant des réformes créatrices de richesse et fondées sur des mécanismes de marché.

– 30 –

Demandes d’entrevues : Ariane Gauthier, coordonnatrice des communications, Institut économique de Montréal / Tél. : 514 273-0969 p. 2231 / Cell. : 514 603-8746 / Courriel : agauthier@iedm.org


EMAIL FACEBOOK TWITTER LINKEDIN

910, rue Peel, bureau 600
Montréal (Québec) H3C 2H8
Canada


Téléphone : 514-273-0969
Courriel : commentaires@iedm.org

au sommet de la page

© IEDM 2019