Réactions aux travaux de l'IEDM

Bookmark and Share

Nicolas Van Praet, National Post

"With a staff of nine full-time employees and an annual budget of less than $2-million, the MEI has hit a nerve in Quebec's collective conscience."

mars 17, 2012

17 mars 2012

Mme Shelly Glover (secrétaire parlementaire du ministre des Finances, PCC)

(...) Voici ce que Louis Fortin, spécialiste accrédité en ressources humaines et chercheur associé auprès de l'Institut économique de Montréal, a dit à propos du projet de loi:

Le projet de loi permettra aux employés syndiqués de mieux comprendre comment leurs cotisations syndicales sont gérées et dépensées. Ils ont déjà le droit de demander à leur représentant de leur présenter les [états financiers], mais cette initiative leur permettra d'y accéder plus facilement et de façon anonyme.

Jasmin Guénette, vice-président de l'Institut économique de Montréal, a ajouté que le projet de loi C-377 est « une bonne chose pour les Québécois, dont 94,6 p. 100 sont favorables à la divulgation détaillée de l'information financière des syndicats, selon un récent sondage effectué par Nanos. »

février 6, 2012

6 février 2012

Les Productions du Rapide-Blanc, communiqué de presse

Produit sur plus de trois ans avec la participation d’une vingtaine d’experts en énergie, le documentaire Chercher le courant est solidement documenté auprès de sources réputées fiables comme Hydro-Québec, l’Agence de l’efficacité énergétique du Québec, [...], l’Institut économique de Montréal, le Programme des Nations Unies sur la diversité biologique, l’Agence spatiale canadienne, Statistiques Canada, le Ministère ontarien de l’agriculture, de l’alimentation et des affaires rurales, et l’Atlas éolien du Canada.

février 3, 2011

3 février 2011

Réjean Parent, président de la Centrale des syndicats du Québec.

[...] l'Institut économique de Montréal (IEDM) réussit à répandre ses idées en étendant ses tentacules, comme le ferait une pieuvre, dans les médias traditionnels et dans les médias sociaux, en multipliant les plateformes diverses [...].

janvier 27, 2011

27 janvier 2011

Débats de la Chambre des communes - Questions orales

L'hon. Michael Ignatieff (chef de l'opposition, Lib.): Monsieur le Président, au lieu d'offrir des soins aux familles canadiennes qui sont en difficulté et qui se serrent la ceinture, le gouvernement est prêt à donner un cadeau de 6 milliards de dollars aux corporations qui sont déjà rentables. Comment le gouvernement peut-il expliquer ses choix aux familles canadiennes qui se serrent déjà la ceinture?

Le très hon. Stephen Harper (premier ministre, PCC): Monsieur le Président, la réalité est que les taux d'imposition pour les compagnies ont été établis il y a longtemps. Maintenant, le Parti libéral propose d'augmenter les impôts pour les grands employeurs de ce pays. Le vice-président de l'Institut économique de Montréal a dit, au sujet de ce parti, que malheureusement, l'une des mesures proposées par l'opposition officielle, c'est-à-dire l'augmentation des impôts pour les grands employeurs, nuira grandement aux travailleurs canadiens et à la reprise économique. Lire la suite...

octobre 20, 2010

20 octobre 2010

Joseph Facal, ancien ministre du Parti Québécois, Le Journal de Montréal

Au Québec, pendant longtemps, seuls les gens d’affaires et quelques animateurs de radio tenaient un discours de droite, généralement dépourvu de subtilité. L’Institut économique de Montréal était la seule institution qui travaillait à lui donner une respectabilité intellectuelle. Lire la suite...

septembre 6, 2010

6 septembre 2010

Michel David, chroniqueur au Devoir, sur l'influence de l'IEDM.

La «création de la richesse», qui fera l'objet du prochain colloque du PQ les 13 et 14 mars, était totalement absente du programme de 2005, comme de la «feuille de route» d'André Boisclair en 2007. Au PQ, on a toujours préféré parler de lutte contre la pauvreté. Quand il était question de richesse, c'était pour débattre des façons de la redistribuer. Comme si elle existait a priori. (…) C'est seulement au conseil national de mars 2008, à Saint-Hyacinthe, que la «création de la richesse» est devenue un engagement du PQ, au grand déplaisir du SPQ libre, qui s'était vivement opposé à l'élimination de la taxe sur le capital et à la baisse du taux marginal effectif d'imposition des entreprises. «C'est déjà le programme du PLQ, de l'ADQ, et surtout de l'Institut économique de Montréal», avaient fait valoir ses porte-parole habituels, Marc Laviolette et Pierre Dubuc.

février 27, 2010

27 février 2010

Sandra Pupatello, ministre du Développement économique et du Commerce de l’Ontario, citant l’IEDM devant le Forum des politiques publiques, à Montréal.

"The Ontario-Québec Trade and Cooperation Agreement is especially welcome because of the dynamic of commercial opening that it creates. This is a courageous approach given the protectionist reflex that often comes to the fore in difficult economic times." – Montreal Economic Institute

novembre 30, 2009

30 novembre 2009

François Legault, député du Parti québécois dans Rousseau, Journal des débats (Commission des finances publiques)

M. le Président, il y a quelques minutes, Michel Kelly-Gagnon a émis un communiqué de presse. Michel Kelly-Gagnon, là, pour que tout le monde le connaisse bien, ce n'est pas un péquiste. Je vous le dis tout de suite, là, Michel Kelly-Gagnon n'est pas réputé, à Montréal et au Québec, pour être un péquiste. Michel Kelly-Gagnon, jusqu'à il y a quelques mois, était président du Conseil du patronat, qui est probablement un des organismes patronaux les plus importants au Québec, et Michel Kelly-Gagnon est actuellement président de l'Institut économique de Montréal, un groupe de réflexion plutôt à droite, un groupe d'économistes qui réfléchit sur la situation au Québec. Donc, Michel Kelly-Gagnon vient d'émettre, il y a quelques minutes, un communiqué de presse avec David Descôteaux, qui est un économiste de l'Institut économique Montréal. Je veux vous lire le communiqué de presse, et j'espère que ça va faire réfléchir, en fin de semaine, le ministre des Finances. Lire la suite...

juin 12, 2009

12 juin 2009

Carole Beaulieu, éditorialiste, L'actualité

La publication de ce palmarès fait entrer le Québec dans le club des États où plus d’un classement d’écoles est publié chaque année. Les deux instituts qui établissaient depuis huit ans le seul Bulletin des écoles secondaires du Québec — l’Institut Fraser, de Vancouver, et l’Institut économique de Montréal (IEDM) — ont cessé de collaborer l’an dernier, ne s’entendant plus sur la direction que devait prendre leur travail. Ils ont tous deux offert à L’actualité de publier leurs études, désormais différentes l’une de l’autre. Nous avons opté pour le classement de l’IEDM, parce qu’il offrait un regard plus approfondi et plus novateur sur la performance des écoles.

novembre 15, 2008

15 novembre 2008

James Mennie, chroniqueur, The Gazette

Perhaps the most eloquent argument against Montreal's erecting bridge tolls to finance its own transit network didn't come from a politician or disgruntled motorist but an economist. In March of this year, Mathieu Laberge examined the viability of a return to tolls on Quebec's roads and highways in a paper produced for the Montreal Economic Institute. Laberge stressed that any revenue exacted from toll roads should be directed to the maintenance and improvement of the road where the toll had been placed.

juin 6, 2008

6 juin 2008

Henry Aubin, chroniqueur, The Gazette

[Marcel] Boyer is that rarest of Montreal economists. He regularly makes jargon-free observations on a broad range of topics relevant to the city (past examples include the looming labour shortage, funding of new infrastructure and city hall's high debt). Even if you might not always agree with his views, you'd have to admit they're constructive. Now, in a paper published by the Montreal Economic Institute, of which he is vice-president, he pitches a way to head NIMBY off at the pass.

avril 5, 2008

5 avril 2008

Alain Dubuc, chroniqueur, La Presse

L'Institut économique de Montréal joue souvent un rôle de mouche du coche. Cet organisme de recherche indépendant, qui défend les valeurs d'une économie de marché, pose des questions que le Québec, bien confortable dans son consensus, préfère ne pas trop se poser. L'IEDM lance des pavés dans la mare et brasse un peu la cage. C'est une contribution plus qu'utile.

mars 5, 2008

5 mars 2008

Jean-Marc Salvet, éditorialiste, Le Soleil

Mais même quand ils sont cachés, les coûts sont les coûts. Et nous les payons. Voilà pourquoi il faut souhaiter que le débat relancé hier par l'Institut économique de Montréal se fasse. [...] S'il y a un domaine où, nous semble-t-il, le principe de l'utilisateur-payeur doit exister, c'est bien dans le réseau routier. Il ne suffit pas de dénoncer l'idée de l'IEDM pour croire que la lumière apparaîtra au bout du tunnel. Ceux qui s'y opposent devraient nous dire comment payer l'entretien et la réfection de nos infrastructures routières sans alourdir sans cesse notre dette publique.

mars 4, 2008

4 mars 2008

Jean-François Lisée, directeur exécutif du Centre d'études et de recherches internationales de l’Université de Montréal, lors d’un débat avec Marcel Boyer de l’IEDM, à l’émission de Christiane Charette à la Première chaîne de Radio-Canada.

Je dois dire qu'ayant tout lu ce qu'ils [l'IEDM] ont publié ces jours-ci [NDLR: «Onze idées-choc pour secouer le Québec»], c'est une contribution très positive. Il y a des choses avec lesquelles je suis d'accord, il y a des choses avec lesquelles je suis en désaccord, mais c'est une base sur laquelle des gens qui viennent des milieux d'affaires et des gens qui sont pour ce que j'appelle la «gauche efficace» peuvent travailler [...] Ce sont des façons d'organiser mieux la société, à la fois pour protéger des droits et pour dégager plus de richesse. (Écouter le débat)

janvier 15, 2008

15 janvier 2008

Michel Magnant, président de Montréal Stratégique, Le Devoir

Mais en définitive c'est l'appui de la population à une vision particulière qui sera la meilleure garantie de sa réalisation. L'exemple des Lucides de Lucien Bouchard et de l'IEDM (Institut économique de Montréal) est clair à cet égard. Dans une province majoritairement solidaire, ils ont réussi à marquer des points et à influencer les principaux partis du Québec.

août 7, 2007

7 août 2007

Jean Charest, premier ministre et chef du Parti libéral du Québec, lors d'un déjeuner-causerie présenté par l'IEDM

D’emblée, je tiens à vous dire à quel point je pense que le travail que vous faites à l’Institut est un travail très, très important. Au Québec et dans l’espace public, dans les débats que nous avons à faire sur l’avenir du Québec, il est extrêmement important que nous puissions avoir la plus large participation possible. Et une contribution de ceux et celles qui à distance ont l’occasion de réfléchir sur les grands enjeux qui auront un impact sur l’avenir du Québec. Et d’enrichir le débat. Et je suis parmi ceux qui pendant plusieurs années ont constaté qu’au Québec il n’y avait pas suffisamment de contributions venant de différentes écoles de pensée. Ça nous permet d’affronter les idées et de faire, je crois, de bien meilleurs choix pour l’avenir. Et en ce sens-là, l’Institut économique joue un rôle très, très important.

mars 15, 2007

15 mars 2007

Nick Gillespie, rédacteur en chef du magazine Reason, Ritz-Carlton (Montréal)

[...] the institute is right to champion "choice and initiative" and "to systematically advocate reforms which leave more room for individual choice and responsibility as well as personal, business, and institutional initiative." It's the only way a free society can function, and the MEI is leading the way in Canada.

février 21, 2007

21 février 2007

Beryl P. Wajsman, Président, Institute for Public Affairs of Montreal, Institute Bulletin No. 451 - The Policies & Politics of Income Security

The current debate [on whether minimum wage laws are an appropriate tool for realizing income-security] was sparked by an economic note from the Montreal Economic Institute authored by Nathalie Elgrably on “The Minimum Wage and Labour Market Flexibility.” That report focused on the broad issues of labour market flexibility, job creation and income security. In it she questioned whether the minimum wage was the proper tool for ensuring sustained job creation and strengthened economic growth for low-income workers. She didn’t question the goals. Only the tools. Wherever one might stand on the issues of what economic levers are most appropriate to achieve social aims, it is irresponsible for those involved in public policy to reflexively resort to dogmatic denigration whenever a program is questioned. And that was what was most troubling in the near-concerted counter-attack by the champions of the “Quebec model” who painted the MEI, the report and its author as products of a retrograde right-wing and did not even have the intellectual rigour and integrity to address the fact that the report did call for sustained help for workers facing economic instability but merely questioned whether minimum wage hikes were the appropriate tool. This kind of knee-jerk reaction of the “progressistes” is, sadly, what passes for public discourse in Quebec on all issues today. It’s the statist model or nothing. [...]

février 10, 2007

10 février 2007

Madsen Pirie, président, Adam Smith Institute (Royaume-Uni)

« Lors de mon discours devant l'Institut économique de Montréal en novembre dernier, j'ai rencontré quelques-uns des plus importants chefs d'entreprises et dirigeants politiques, non seulement de Montréal, mais aussi à l’échelle du Canada. J'ai été impressionné par la variété et l'expertise des gens avec qui l'Institut travaille. »

novembre 16, 2006

16 novembre 2006

Joseph Iannicelli, président et chef de la direction, Standard Life du Canada

« J'ai eu le plaisir d'être convié à un dîner organisé par l'Institut [...] un centre d'études et de recherches non partisan. J'appuie le travail de l'Institut, surtout en ce qui a trait au secteur des soins de santé. (Le conférencier) a abordé une variété de sujets dont l'économie de la Chine, les théories de Margaret Thatcher et de Ronald Reagan en matière de développement économique ainsi que l'influence que Milton Friedman a eue sur sa façon de penser. »

novembre 16, 2006

16 novembre 2006

Konrad Yakabuski, "Bloom of the Charest-MEI rose," Globe and Mail, p. B-2

"The MEI, founded in 1999 and with a current annual budget of about $1.5-million, has emerged as the prime intellectual well for the Lucidistes and their ilk."

septembre 20, 2006

20 septembre 2006

Peter Hadekel, "'Right wing' shouldn't be dirty word: MEI's new chief", The Gazette, p. B-2

"...the Montreal Economic Institute...[is]...still a modest organization, with 10 employees and a budget of just over $1 million. Yet, on some issues, its influence has been disproportionate."

septembre 15, 2006

15 septembre 2006

Neil Waugh, "Some Kyoto sanity: The Montreal Economic Institute asks tough questions about the impact of the accord." The Edmonton Sun (Business Magazine), p. 60

"The Institute [...] is a refreshing change from most Quebec outfits that usually contribute new and exotic ways of getting more of Albertans' tax money to spend..."

janvier 15, 2006

15 janvier 2006

Prof. Vernon Smith, Lauréat du Prix Nobel d'Économie 2002, lors d'un dîner organisé par l'IEDM

"It’s a refreshing breeze for this institute to exist in Canada and to do the kind of work it is doing. I think, it makes a very important contribution to the public policy in Quebec.”

décembre 8, 2005

8 décembre 2005

Adam Daifallah & Tasha Kheiriddin, Rescuing Canada's Right, John Wiley & Sons Canada Ltd., 2005, p. 265

"The Montreal Economic Institute is Quebec's leading voice in promoting free markets and sound economics."

novembre 25, 2005

25 novembre 2005

Michael Walker, Directeur exécutif de l'Institut Fraser

The Montreal Economic Institute is a powerful force for good in Canada. By bringing to Quebec policy debate a market-based perspective on issues ranging from school performance to free trade the Institute and its highly respected leader Michel Kelly-Gagnon are making a tremendous contribution to Canada’s future. The Fraser Institute has been pleased to collaborate with MEI and to learn from its research.

février 10, 2005

10 février 2005

Ghislain Dufour, ancien président du Conseil du patronat du Québec (1986-96) et vice-président du conseil, Le Cabinet de relations publiques NATIONAL, Montréal Inc.

« L'image publique et la crédibilité que l'Institut économique de Montréal a réussi à établir en seulement cinq années d'existence sont fort impressionnantes. Il est rare pour une organisation d'atteindre un tel niveau en si peu de temps. »

juillet 31, 2004

31 juillet 2004

Michael Carin, «L'économie de marché comme mode de pensée - Mis sur pied il y a cinq ans, ce think tank du Québec tient des propos fort convaincants dans l'arène des politiques publiques», Montreal Inc.

« ... l'IEDM peut se targuer d'avoir influencé de façon déterminante le débat public, surpassant même les attentes de ses plus ardents défenseurs. [...] Dans le milieu francophone, et malgré la taille réduite de l'organisation, l'IEDM constitue le plus important think tank privé à l'échelle mondiale. Au Québec il est devenu une source intarissable et respectées d'idées mettant l'accent sur le libre marché dans le processus de prises de décisions en matière de politiques publiques. D'un océan à l'autre au pays, sa voix est non seulement reconnue, son point de vue est également de plus en plus sollicité. »

juillet 31, 2004

31 juillet 2004

Mary Anastasia O'Grady, "Young Canadian Thinkers Challenge the Status Quo", The Wall Street Journal

« [I]n Quebec's largest city, the Montreal Economic Institute is making waves. It researches and sparks debate on a wide range of issues including the quality of public education, health care and regulation, doing so in a province otherwise dominated by the single issue of separatism. Washington's like-minded Atlas Economic Research Foundation says of MEI, "We consider it to be one of the beautiful success stories of recent years in the world of think tanks." MEI is only five years in the making but in March it won the 2004 Templeton Freedom Award for Institute Excellence. »

juillet 16, 2004

16 juillet 2004

L. Jacques Ménard, O.C., Président, BMO Groupe financier (Québec) et Président du conseil, BMO Nesbitt Burns

« Une analyse économique rigoureuse compte parmi les meilleurs outils qui nous permettent d’éviter de nous engager dans des culs de sac qui pourraient s’avérer extrêmement coûteux pour tout le monde. Tel est l’apport de l’Institut économique de Montréal au moment où, malheureusement, les manifestations tiennent trop souvent lieu d’argumentaire. »

juin 15, 2004

15 juin 2004

Allan Gotlieb, Ambassadeur du Canada aux États-Unis de 1981 à 1989

« I am delighted to have the opportunity to address the Montreal Economic Institute. This institution, under the leadership of Michel Kelly-Gagnon, has few equals, if any, in the impact it has had on public policy debates in this country in so short period of time. [...] Along with a very few other precious think tanks in our country, it is at the forefront of the thrust of new ideas for social and economic change in Canada. »

juin 15, 2004

15 juin 2004

Peter Black, "Private Care? Mais oui!", The Ottawa Sun, p. 15

« The [Montreal Economic] Institute has become an increasingly influential voice for positions that often run counter to the presumed traditional precepts of Quebec society... »

juin 5, 2004

5 juin 2004

David Gratzer, M.D., lors d'un déjeuner-causerie organisé par l'IEDM

« I have so much respect for Michel Kelly-Gagnon and the work that he and his staff do. Of course, I'm not the only admiring fan. Some of you may know that the Montreal Economic Institute was just awarded the Templeton Award for 2004, given to just 15 think tanks in the entire world. This in my view is the intellectual equivalent of winning the Grey Cup or perhaps the Tour de France. »

avril 1, 2004

1 avril 2004

Maxime Arseneau, député des Îles-de-la-Madeleine et vice-président de la Commission de l'éducation de l'Assemblée nationale, lors des consultations sur les enjeux entourant la qualité, l'accessibilité et le financement des universités au Québec

« Ça a été une présentation extrêmement intéressante [...] Ce n'était pas la première fois que nous entendions de vos propos, puisque plusieurs de ceux qui sont venus devant cette commission ont utilisé vos chiffres, vos données et votre recherche. Nous vous remercions pour votre contribution, soyez assurez que nous apprécions énormément. »

mars 24, 2004

24 mars 2004

Paul Cellucci, Ambassadeur des États-Unis d'Amérique au Canada, dans une lettre

« J'ai été aussi très impressionné par l'ampleur des travaux de recherche et des publications de votre organisation, en particulier ceux qui touchent aux priorités américano-canadiennes. Manifestement, vous êtes en train de bâtir une réputation d'excellence à l'Institut [économique de Montréal]. » (notre traduction)

mars 8, 2004

8 mars 2004

Alejandro A. Chafuen, président et chef de la direction, Atlas Economic Research Foundation

« ...votre institut représente un puissant modèle pour les autres think tanks au sein du réseau international avec lequel Atlas travaille. [...] Nous vous sommes reconnaissants de vos nombreux efforts pour faire de l'Institut économique de Montréal un remarquable exemple du genre d'institution que nous voulons voir se développer dans tous les pays. » (notre traduction)

février 26, 2004

26 février 2004

Claude Castonguay, lors d'un déjeuner-causerie présenté par l'IEDM

« J’aimerais remercier l’Institut économique de Montréal pour cette invitation. Je crois que vous faites un travail extrêmement utile pour faire comprendre davantage aux gens comment notre économie fonctionne et comment c’est important, surtout dans un contexte d’ouverture des économies.

Il est important de ne pas voir les problèmes uniquement en terme d’intervention gouvernementale ou de réglementation contraignante, mais de mettre en évidence les options que la concurrence, le libre marché et l’entreprenariat peuvent présenter.

Je crois que l’Institut économique de Montréal fait un travail utile et que vous méritez d’être soutenu et encouragé. »

janvier 27, 2004

27 janvier 2004

Stephen Harper, chef de l'Opposition officielle à Ottawa et chef de l'Alliance canadienne, dans une lettre

« Je tiens aussi à réitérer mon appui à l'excellent travail de l'IEDM. L'Institut s'est distingué comme défenseur du libre marché et de ses bienfaits pour la société. Vous pouvez vous réjouir de vos réalisations. »

septembre 16, 2003

16 septembre 2003

Diane Bellemare, porte-parole sur les finances de l'Action démocratique du Québec

« L'institut économique le plus crédible au Québec. »

mars 20, 2003

20 mars 2003

Jean Charest, chef du Parti libéral du Québec, lors d'un déjeuner-causerie présenté par l'IEDM

« Je veux vous dire de vive voix mon appui pour l’Institut. [...] la présence et la création de l’Institut est absolument essentielle pour avoir un vrai débat politique au Québec et pouvoir s’inspirer de nouvelles idées. D’idées qui vont nous permettre, à nous qui sommes à un autre niveau, de s’inspirer et de s’alimenter des choix, des vrais choix que nous avons dans la société québécoise. »

février 19, 2003

19 février 2003

Linda Whetstone, présidente de International Policy Network et membre du conseil de la foundation Atlas et de l'Institute of Economic Affairs

« L'Institut économique de Montréal est en voie de s'imposer rapidement comme une force avec laquelle il faut compter non seulement au Québec, mais aussi bien au-delà de ses frontières. Il apporte un nouveau dynamisme et un sentiment d'urgence aux débats cruciaux sur les politiques publiques, par l'étude et la promotion d'approches qui permettraient une véritable prospérité et un bien-être à long terme. »

décembre 31, 2002

31 décembre 2002

L'honorable Mike Harris, premier ministre de l'Ontario (1995 à 2002), lors d'un déjeuner-causerie organisé par l'IEDM

« L'Institut [économique de Montréal] est vraiment une force intellectuelle montante au Québec et au Canada. Son importance tient au fait qu'il apporte une nouvelle perspective sur les questions auxquelles la province doit faire face – une nouvelle façon de penser l'avenir du Québec. Comme premier ministre de l'Ontario, j'ai eu l'occasion de découvrir l'excellent travail de l'Institut et sa réputation de remise en question du statu quo.

Les vrais leaders sont ceux qui savent faire leur devoir. Ils tiennent parole malgré l'adversité, les protestations et les plaintes des groupes d' intérêts qui défendent l'ordre établi. Voilà le type de leadership que méritent les Québécois et tous les autres Canadiens. »

décembre 4, 2002

4 décembre 2002

Gillian Cosgrove, National Post

« All political parties in Quebec now use MEI research to score points off each other. »

juin 29, 2002

29 juin 2002

Échange entre Jean Charest, chef du Parti libéral du Québec et chef de l'Opposition officielle à l'Assemblée nationale, et Bernard Landry, premier ministre du Québec, lors d'un débat en commission parlementaire

M. Charest: [...] Si vous me permettez, c'est parce que je veux vous citer une étude qui a été rendue publique en février 2002. Le titre, c'est La Cité, une politique efficace pour la nouvelle économie? C'est par Pierre Desrochers.

M. Landry: Par qui?

M. Charest: Pierre Desrochers, directeur de la recherche de l'Institut économique de Montréal. [...]

M. Landry: [J]e respecte beaucoup M. Desrochers et son Institut. [...] les idées conventionnelles en matière d'économie qu'expriment ces intellectuels peuvent avoir un intérêt théorique. Moi, j'aime encore ça, lire ces choses-là. C'est pour ça que, quand j'entendais le chef de l'opposition me les lire, c'était une redite, pour moi. Je l'avais lu, son papier. [...]

avril 25, 2002

25 avril 2002

Échange entre Monique Jérôme-Forget, députée de Marguerite-Bourgeoys, et Pauline Marois, vice-première ministre du Québec et ministre des Finances, de l'Économie et de la Recherche, lors d'une Commission permanente des finances publiques

Monique Jérôme-Forget: [...] M. le Président, si c'était si évident que c'est toujours très bon, il y a eu quand même plusieurs études qui ont été faites, démontrant que ce ciblage systématique au niveau d'un périmètre ou d'un secteur est également problématique. Je vais citer à la ministre l'Institut économique de Montréal, M. Desrochers, qui a fait quand même une analyse intéressante. Il a fait une analyse intéressante du projet, et voici ce qu'il dit, M. le Président: « L'une des conséquences de la révision de cette politique est qu'une portion considérable des crédits d'impôt consentis est investie dans la construction d'immeubles neufs plutôt que la formation. Cette relocalisation d'entreprises se fait aux dépens des promoteurs immobiliers oeuvrant dans des zones non désignées, dont le plus important est paradoxalement le gouvernement du Québec par l'intermédiaire de la Caisse de dépôt et placement. » M. le Président, ce qu'il dit: Au lieu d'offrir des incitatifs fiscaux ciblés, le gouvernement devrait baisser les impôts pour tous et laisser les entreprises décider eux-mêmes, au meilleur de leur jugement, de questions telles que la location de leur entreprise et les liens à développer avec leur milieu.

Pauline Marois: [...] La députée de Marguerite-Bourgeoys soulevait, lisait des commentaires pris dans une publication, là, où on reprochait au gouvernement d'avoir créé des perturbations sur le marché immobilier. C'est vrai, dans une perspective où on était en explosion et où les investissements se multipliaient et les taux d'occupation étaient très bas, la perturbation n'était pas très grande dans le sens où on était, je dirais, dans la même foulée de tout ce qui se faisait déjà à cet égard-là. C'est vrai que le ralentissement qu'on connaît maintenant nous a amenés à revoir, justement, cette perspective d'investissement. Et c'est pour ça qu'on a modifié, entre autres, la question de la Cité du commerce électronique, pour dire: Nous l'avions réservée à des édifices à l'endroit x et maintenant nous pensons qu'il est plus sage de pouvoir ouvrir sur un périmètre plus grand. C'est d'ailleurs ce que nous avait recommandé le centre de développement des études urbaines, c'est ça, l'Institut de développement urbain de Montréal. Alors, ça va dans le sens, oui, des commentaires qui avaient été faits, puis on a corrigé le tir à cet égard-là.

novembre 20, 2001

20 novembre 2001

Jay Bryan, chroniqueur financier, The Gazette

« Par son approche intellectuellement rigoureuse fondée sur l'application des principes philosophiques d'une économie de marché, l'Institut économique de Montréal apporte un point de vue nouveau et très utile dans les débats sur les politiques publiques au Québec. »

décembre 31, 2000

31 décembre 2000

Brad Lips, Directeur des opérations, Fondation Atlas pour la recherche économique (Fairfax, Virginie)

« Au cours des vingts dernières années, la Fondation Atlas pour la recherche économique a aidé au développement de think tanks un peu partout à travers le globe. En 1999, Atlas a contribué au financement de plus de 75 organismes, de l'Albanie aux États-Unis en passant par l'Inde et le Venezuela.

L'un de ces think tanks que nous avons aidés est l'Institut économique de Montréal. Nous avons été particulièrement impressionnés par son développement rapide depuis un an et demi, qu'il s'agisse du nombre d'études publiées, de la quantité de matériel disponible sur son site Web, de la couverture médiatique qu'il a reçue, comme de son rythme de croissance en général.

En fait, nous croyons qu'il s'agit d'un des beaux exemples de réussite des dernières années dans le monde des think tanks. »

décembre 1, 2000

1 décembre 2000

Atlas Economic Research Foundation's Institute Spotlight

« The product of a fruitful collaboration between Montreal-area entrepreneurs, academics and economists, the Montreal Economic Institute was founded on the belief that the intelligent application of free-market principles in the development of public policy is the key to insuring the prosperity and long-term welfare of society.

Atlas is proud to have been involved in the development of this young institute, which is becoming an important voice in Quebec public policy debates. This fall the institute is gearing up for a busy program schedule, which will include a series of conferences examining the future of health care in Quebec, the problem of interprovincial tariff barriers, and the question of internet taxation. They will also be launching MEI's 2000 Report Card on Quebec's Secondary Schools and Prof. Michel Boucher's study on Hydro-Quebec.

The impressive Montreal Economic Institute Website, which is available in both French and English versions, includes a Virtual Library, containing full-text essays and articles on a variety of subjects – from public policy studies to the history of economic thought. »

septembre 1, 2000

1 septembre 2000

Pierre Bourque, le maire de Montréal, clôturant la conférence du maire d'Indianapolis organisée par l'IEDM

« Je suis aussi très content de l'Institut. Félicitations! It's a great achievement for you, for the first time. Je ne vous connaissais pas. Je crois que personne d'entre nous, la majorité ne vous connaissait pas. Et vous avez fait un début foudroyant, foudroyant, en invitant M. Goldsmith. »

décembre 10, 1999

10 décembre 1999

Mark Weller, éditeur de Montréal Inc., p. 2.

« L'IEDM fait de plus en plus autorité en matière de politiques publiques au Québec et au Canada. La raison d'une telle influence réside dans la merveilleuse habitude qui est la sienne de produire des études qui tendent à contredire les vieilles idées reçues et à faire sauter les tabous. »

mars 1, 1999

1 mars 1999

L’IEDM dans les médias

Transcanada pipeline et l’Institut économique de Montréal
Billet de Michel Kelly-Gagnon, président et directeur général de l'IEDM, publié le 18 novembre sur le blogue de l'IEDM du Journal de Montréal.

Réduire la masse salariale de l’État québécois... tout en haussant les salaires!
Billet de Michel Kelly-Gagnon, président et directeur général de l'IEDM, publié le 13 novembre sur le blogue de l'IEDM du Journal de Montréal.

Les listes d’attente dans le réseau de la santé au Québec et à travers le Canada sont un problème persistant qui détériore la santé et la qualité de vie des patients. Dans le cadre de son programme de recherche sur les soins de santé, le vice-président de l’IEDM, Jasmin Guénette, est allé rencontrer des professionnels et des patients pour mieux comprendre les effets néfastes des listes d’attente.

Voir le court documentaire...